Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les pilotes d’Air France valident le projet Boost

Consultés par le SNPL, les pilotes d'Air France ont voté à 58% pour la création d'une compagnie low cost externe portée par la direction du groupe.

Soulagement pour le groupe aérien. A la question "Approuvez-vous l'externalisation d'une partie de l'activité et de la flotte long-courrier et moyen-courrier d'Air France dans une nouvelle structure ?", les pilotes ont répondu oui à 58,1%, pour une participation de 73,8%. En formulant ce choix, ils s'opposent à la position du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL), qui rejette le projet Boost, et confortent les ambitions de la direction.

Volet du projet d'entreprise plus global appelé "Trust Together", Boost veut permettre à Air France de retrouver des couleurs via la création d'une nouvelle compagnie à bas coûts. La prochaine réunion du conseil syndical, prévue le 22 février, devrait permettre l'organisation d'un nouveau référendum interne concernant le projet proposé par la direction en début de mois.

Le SNPL prend acte mais n'abdique pas

Contrarié par le résultat du vote, le SNPL n'entend pas pour autant abdiquer face au projet Boost. Dans un communiqué de presse, le syndicat indique "[prendre] acte de ce résultat. Si celui-ci clarifie maintenant le périmètre d’engagement des pilotes dans un projet de développement, il n’est aucunement un blanc-seing donné au texte proposé unilatéralement par la direction d’Air France", prévient le syndicat.

"Une reprise des discussions, arrêtées par la direction le 8 février dernier, sera sans doute nécessaire dans le but de trouver un compromis acceptable pour tous, vertueux pour Air France et qui pourra ensuite être soumis au vote des adhérents", appuie le communiqué de presse.

La garantie d’un contrat unique pour les pilotes détachés d’Air France afin d'opérer sur la nouvelle compagnie ayant été assurée par la direction, les négociations se portent désormais sur les conditions de travail des pilotes et des PNC. La direction espère mettre en place les premiers vols dès l’automne 2017.