Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les parcs de loisirs cultivent l’effervescence

Qui sème l’innovation récolte la croissance ? Portés par une dynamique positive depuis plusieurs années, la plupart des professionnels abordent 2011 avec sérénité. En attendant 2012 et un cru qui s’annonce déjà des plus prometteurs.

Les uns après les autres, les parcs de loisirs attaquent la nouvelle saison après une année 2010 riche en événements pour le secteur. Ainsi de la signature, en septembre, d’un nouvel avenant à la convention liant Disneyland Paris aux pouvoirs publics, autorisant le parc à poser les bases de sa « Vision 2030 ». En octobre, c’était au Futuroscope d’ouvrir une nouvelle page, en officialisant son entrée dans le giron de la Compagnie des Alpes. Si les grèves ou une météo médiocre ont pu chahuter l’activité de certains – comme le Parc Astérix, contraint de fermer à cause de la neige en fin d’année -, le cru 2010 a pourtant été jugé bon, voire excellent, par la plupart des parcs, qui ont souvent continué d’enregistrer une progression de leur fréquentation et du panier moyen.

Du côté du leader, Disneyland Paris, après un premier semestre difficile, la deuxième partie de l’exercice a donné des signes d’embellie. Le premier trimestre de l’exercice en cours s’est conclu sur une hausse de 8,5 % de l’activité, une tendance positive qui semble se confirmer avec des réservations en hausse de 15 % à 20 % sur le printemps et l’été.

Si 2011 semble bien engagée pour de nombreux acteurs, tous ont aussi déjà un oeil rivé sur 2012, qui s’annonce très animée sur le marché. Certains opérateurs monteront alors en puissance, avec la livraison de très grosses attractions, qui renouvelleront leur offre. Ce sera le cas du Parc Astérix, qui mettra ainsi un terme à plusieurs années modestes en nouveautés. Poursuivant une politique d’investissements soutenus (80 ME entre 2009 et 2014), PortAventura promet aussi une attraction présentée comme un « projet de référence », quand Europa-Park augmentera ses capacités avec la création d’un cinquième hôtel. « Il faut deux à trois ans pour livrer un projet, analyse Dominique Hummel, le patron du Futuroscope. Cela veut donc dire que tout le monde a décidé il y a déjà un moment de mettre le paquet. Le fait que ça bouge, c’est positif, ça veut dire que la profession a retrouvé la santé et ça lui donne une image globale valorisante. » D’autant qu’ils seront plusieurs, dont le parc poitevin, à pouvoir capitaliser sur un anniversaire pour événementialiser l’année 2012. « On va profiter de nos vingt-cinq ans pour créer l’urgence de la visite », confirme ainsi Dominique Hummel. Vulcania soufflera ses dix bougies, Disneyland Paris passera le cap des vingt ans et promet des nouveautés à la hauteur de l’événement. Mais motus pour le moment… et place à 2011.

Disneyland Paris

Troquant l’année de la « Nouvelle Génération Disney » contre une nouvelle célébration, le parc parisien lancera, dès le 6 avril, « Le Festival des moments magiques Disney ». « Un festival d’émotions », avec notamment au menu de nouvelles créations interactives, des rencontres avec les héros du parc d’attractions, de nouveaux décors et animations. Une expérience qui se veut résolument immersive et un bon moyen de revisiter ses classiques Disney avant les célébrations des vingt ans, l’an prochain…

Europa-Park

Le parc allemand étrennera sa 36e saison, le 9 avril, et propose trois principales nouveautés fruits de 10 ME d’investissements. Au bord du lac de « L’Univers de l’aventure », « La Forêt enchantée » rend hommage aux contes de Grimm, quand « Piccolo Mondo » offre aux petits une escapade en gondole à la découverte de l’Italie. À la Pentecôte, « Vola da Vinci » transformera un rêve vieux comme l’humanité en réalité grâce à des machines volantes… Le parc innovera par ailleurs avec l’ouverture de « FoodLoop », un restaurant qui permettra de commander à partir d’écrans tactiles. Les plats et les boissons seront ensuite acheminés sur des rails en forme de looping…

Le Futuroscope

Le parc poitevin, qui accueille ses visiteurs depuis le 12 février, lancera ses nouveautés en vagues successives au fil de la saison. En amuse-bouche, « Monstre des mers », un film en images Imax 3D projeté sur un écran hémisphérique de 900 métres carrés, ou « Coup de foudre à Pizza Hill », une aventure en cinéma dynamique. Avril donnera le coup d’envoi au « 8e Continent », où les visiteurs auront pour mission d’éliminer les déchets marins pour les transformer en air pur grâce à leur trash-buster… En juillet, le Petit Prince, via un film d’animation, étrennera un nouvel espace du Futuroscope, dédié à l’imaginaire et aux effets spéciaux.

Parc Astérix/La Mer de Sable

En attendant la livraison, en 2012, de sa grande nouveauté, Astérix reprendra du service le 9 avril et continuera de jouer la carte de l’événementialisation pour attirer les visiteurs. À partir du 1er juin, « Lutèce Plage » – clin d’oeil à la manifestation parisienne – proposera un espace aqualudique, avec des embarcations sur l’eau, des aires de jeux… Gros succès l’an dernier, « Peur sur le parc » sera reconduite à l’occasion d’Halloween, tout comme les nocturnes estivales, dès le 16 juillet. Le 1er juillet, « Tiger Express », une attraction à sensations fera son entrée à La Mer de Sable, qui n’avait pas accueilli si grosse nouveauté depuis 1999…

PortAventura

Avec l’ouverture de sa sixième aire thématique, PortAventura mettra à l’honneur, à partir du 8 avril, l’univers cartoonesque de 1, rue Sésame. « SésamoAventura » (en VO !), représente le plus gros agrandissement du parc espagnol depuis sa création. Essentiellement destiné aux petits, ce nouveau land compte onze attractions. Il accueillera aussi « TeatroAventura », un amphithéâtre en plein air pouvant recevoir 300 personnes. Des spectacles y seront joués tout au long de la journée, tandis qu’une parade circulera dans les rues de « SésamoAventura ». Ce nouveau land a nécessité quatorze mois de travaux et un budget de 15 ME.

Le Puy-du-Fou

Rouvrant ses portes le 13 avril, le Puy-du-Fou a engagé 10 ME sur cette nouvelle saison. Sa grande nouveauté a pour nom « Le Signe du triomphe », une plongée dans les jeux du cirque qui se déroulera dans le stadium gallo-romain. Elle remplace l’ancien spectacle des gladiateurs et promet une « prouesse technique colossale », avec le déploiement d’un immense vélum. Les réservations pour les représentations du « Mystère de Noël », joué à partir du 26 novembre, seront quant à elles ouvertes dès le 4 avril. Une partie du budget a par ailleurs été consacrée à des améliorations des spectacles existants, dont de nouvelles scènes dans la Cinéscénie.

Vulcania

Se situant dans sa fourchette habituelle, Vulcania a investi 1,6 ME pour étoffer son offre. Dès le 23 mars, les visiteurs deviendront incollables sur les supervolcans grâce à « Mission Toba ». Embarqués dans des nacelles futuristes, ils remonteront le temps grâce à un écran à 180° et à une projection au sol leur permettant de survoler la région qui a connu, il y a 74 000 ans, une explosion exceptionnelle. L’autre nouveauté, « Les Diables des volcans », rend hommage au couple de vulcanologues Maurice et Katia Kraft. Le parc proposera aussi un livret-jeu aux enfants, une nouvelle mascotte, ainsi que des animations pour les groupes (chasses au trésor…).

En 2012, certains opérateurs monteront en puissance avec de nouvelles attractions

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique