Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

LES MAGASINS YVES ROCHER RACONTENT LA MARQUE

Naturalité et artisanat sont mis en valeur dans le nouveau concept, grâce entre autres à une utilisation dosée du marketing sensoriel. Résultat ? Des magasins qui ont mués en « ateliers de la cosmétique végétale ».

Un vrai retour aux sources. Pour ses 51 ans, Yves Rocher s’offre un lifting en profondeur afin de remettre en valeur ses racines bretonnes. Naturalité, simplicité et développement durable : trois axes pour retravailler les formules des 700 références et leur écrin que sont les magasins. Le nouveau concept, inauguré en décembre 2009, a fait appel à tous les subtilités du marketing sensoriel pour procurer au client une expérience à la hauteur des promesses. « Nous voulons offrir le plaisir du regard, de l’oreille de l’odorat et du toucher à tous ceux qui entrent dans nos espaces », résume Véronique Gohmann, directrice marketing du groupe. Résultat, des « ateliers de cosmétique végétale », véritables incarnations de la marque.

Cagettes et fer forgé

Présentoirs rappelant des établis, matériaux bruts aux aspects de granit gris et d’ardoises de Bretagne, conseillères en tablier, lumière rythmée, ambiance musicale et bruitages évoquant la naturalité… Tout concourt à plonger le chaland dans l’ambiance artisanale chère au fondateur. Dans le détail, « l’atelier » a été sectorisé en trois espaces. D’abord, une « serre végétale », qui met en scène, à la façon d’un marché, des produits gourmands et les parfums. L’aspect visuel est particulièrement sollicité avec du mobilier en fer forgé des cagettes, le tout dans de chaleureuses couleurs taupe. C’est ici que naît l’identité olfactive du magasin. « Elle est une effluve naturelle, fruit d’un mélange de tous nos parfums. Pour cela, nous avons disposé les mêmes testeurs aux mêmes endroits dans tous nos magasins », confie Véronique Gohmann. S’y greffent aussi les effluves de bois, un matériau qui compose l’essentiel du mobilier, caisses incluses.

Mettre en avant les performances des produits

Un deuxième espace, le « laboratoire végétal », aux tons blancs tranchés, présente, lui, les produits issus de la recherche Yves Rocher (phytothérapie et soins antiâge). « Dans cette zone, nous avons porté une attention particulière à l’éclairage, très proche de la lumière du jour, explique Véronique Gohmann. L’objectif, est d’observer dans les meilleures conditions les problématiques de peau de nos clients, pour mieux les conseiller. C’est aussi l’occasion de mettre en valeur la performance de nos produits. »

« L’institut à l’heure végétale », avec les cabines de soins, compose la troisième zone. Ici, l’ambiance reprend la ligne végétale avec de grands visuels muraux. L’accent est également mis sur la douceur, le bien-être et la détente. La matière du sol rappelle le bois et sa texture absorbe bruits et chocs. L’ambiance sonore s’adapte : les bruits naturels laissent place à des sons plus zen et enveloppants, évoquant un spa.

Autant de réalisations qui n’ont de sens que si le magasin lui-même travaille le développement durable. Ce qui a été fait notamment avec une réduction de la PLV imprimée (- 30 %) et de nouveaux éclairages, incluant les leds et les ampoules basse consommation (40% d’économie énergique). En cohérence avec le message et les valeurs véhiculées par la marque.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique