Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les Etats-Unis veulent fermer 100 tours de contrôle

Les 85 milliards d’économies prévues d’ici à fin 2013 dans le pays vont toucher le contrôle aérien, les douanes et les agents de l'administration fédérale de l'aviation.

La polémique enfle aux Etats-Unis. L'administration fédérale de l'aviation (FAA) a annoncé qu’elle devait fermer une centaine de tours de contrôle et imposer une réduction du temps de travail à ses salariés pour faire face aux coupes budgétaires, qui vont également toucher les douanes.

600M$ sur un budget de 9,6 milliards

La FAA, qui doit économiser plus de 600 millions de dollars sur un budget de 9,6 milliards, a prévenu que "les voyageurs devront s’attendre à des retards". "Les vols à destination des villes principales comme New York, Chicago et San Francisco pourront connaître des retards allant jusqu’à 90 minutes en heure de pointe car nous auront moins de contrôleurs dans nos équipes", explique dans un courrier Michael Huerta, le patron de la FAA.

"Dans nos aéroports les plus fréquentés, l'attente qui dure déjà jusqu'à deux heures, pourrait facilement dépasser quatre heures", a ajouté la secrétaire à la Sécurité intérieure Janet Napolitano.

Dans le détail, la FAA prévoit de supprimer une centaine de tours de contrôle des aéroports les moins fréquentés (moins de 10 000 mouvements commerciaux par an), comme Niagara Falls (New York). Une soixantaine d'autres, dans des villes plus importantes comme Jacksonville (Floride) ne devraient plus plus avoir d'équipes de nuit. Enfin, à partir de la mi-avril, le personnel devrait travailler en moyenne un jour de moins sur une période de deux semaines, jusqu'à la fin de l'année fiscale en septembre.

Impact négatif attendu sur l’économie

Tous les acteurs de l’industrie aérienne et du tourisme se sont élevés contre ces mesures. Ils dénoncent l’impact négatif attendu sur l’économie, la précipitation et l’incertitude qui entourent ces décisions. Selon l'association Airlines for America, les retards coûteraient déjà 31 milliards de dollars par an aujourd'hui, rapporte travelagentcentral.com.

Ces annonces sont toutefois à remettre dans un contexte de lutte entre la Maison Blanche et le Congrès. Faute d’accord sur la politique à mettre en œuvre pour faire face la dette, qui explose, des coupes budgétaires "automatiques" sont entrées en vigueur le 1er mars : 85 milliards de dollars à trouver d’ici fin 2013. Dans un communiqué, un sénateur républicain, John Thune a accusé l'administration Obama de "créer l'inquiétude" au sein du pays.
Facilities Could Be Closed by Fabrice Bugnot

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique