Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Les compagnies aériennes se mettent au vert

« Plusieurs transporteurs proposent à leurs passagers de compenser les émissions de CO2. L’Iata estime que le secteur pourrait être « propre » d’ici 50 ans. »

Constamment montré du doigt à propos de l’augmentation des émissions de dioxyde de carbone des avions (qui contribuent à amplifier l’effet de serre), le transport aérien mondial a enfin décidé de réagir. Lors de l’assemblée générale annuelle de l’Association internationale du transport aérien (Iata), qui se tenait la semaine dernière à Vancouver, son directeur Giovanni Bisignani a fixé un objectif très ambitieux au secteur : ne plus émettre de CO2 d’ici cinquante ans !

Tous les axes doivent être explorés, que ce soit l’utilisation d’avions moins gourmands en kérosène, la mise au point de nouveaux carburants verts ou encore une meilleure gestion de l’espace aérien (pour éviter les longs roulages sur les aéroports et les embouteillages des avions aux abords des plateformes).

Air France en plein calcul

En Europe, les pays de l’Union ont quant à eux intégré le transport aérien dans le système d’échange de quotas d’émission avec les autres industries, à partir de 2011 pour les vols intra-européens et de 2012 pour tous les vols partant ou arrivant dans l’Union européenne. En effet, le transport aérien ne représente que 3 % du CO2 émis en Europe, mais les émissions ont augmenté de 87 % depuis 1990.

En attendant, plusieurs compagnies ont déjà mis en place des systèmes de compensation. British Airways propose ainsi aux passagers de calculer (et de racheter) le CO2 généré par leurs vols, sur le site Internet de l’association Climate Care. Un voyage Paris-New York dégage par exemple 1,32 tonne et le coût par passager pour compenser cette émission est de 14,88 E. SAS et Air Canada ont mis en place des systèmes similaires. Air France pourrait lancer son propre calculateur pour l’été et ses clients être invités à participer à des projets de développement solidaires. Le sujet est devenu d’autant plus important pour la compagnie française qu’elle doit faire face à la forte concurrence du TGV sur ce sujet.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique