Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

L’édito de Dominique Gobert : qui veut la peau d’Air France ?

Air France n’est pas une compagnie comme les autres. Air France, c’est Air France, avec ses qualités, ses défauts, son caractère purement gaulois, une histoire. Air France sera recapitalisée. L’Europe n’y voit pas trop d’inconvénients à condition…

A condition que cette compagnie se plie à des diktats éhontés de la part des instances européennes. Des exigences absurdes qui, si elles sont appliquées, donneraient la part belle à toutes ces compagnies improbables et qui pratiquent une concurrence à la limite de l’honnêteté.

C’est vrai. Air France, comme l’ensemble des compagnies aériennes mondiales ne tiendra pas aussi longtemps que les impôts si elle ne renforce pas ses fonds propres rapidement. Et Bruno Le Maire, monsieur Finances de l’Etat, a promis cette aide, sans pour autant augmenter la participation de l’Etat au capital de la compagnie.

Ce qui est bel et bon, en attendant que l’Etat se désengage de cette compagnie qui pourrait enfin voler de ses propres ailes ! Mais ça viendra sûrement…

Dominique Gobert, éditorialiste

Seulement la Commission européenne veille, d’un exil pas forcément averti. On a beau être européen bon teint, favorable à cette grande union, faudrait aussi quand même rester raisonnable et conscient. Déjà, quand il s’agit d’instaurer des normes de taille sur le radis ou les courgettes, on peut sourire, encore que…

Mais faut pas exagérer. Bruxelles pourrait se montrer ouverte à une recapitalisation, grâce à un processus complexe mais parfaitement légal, en échange de l’abandon par Air France de quelque 9000 « slots » à l’aéroport d’Orly.

Cet aéroport est stratégique pour Air France et sa filiale Transavia. Enlever des « slots » conduirait tout simplement à tirer une balle dans le pied du transport aérien français.

 

Bruxelles justifie cette « contrepartie » au nom de la saine et loyale concurrence. Et ta Sister ? Les Ryanair, EasyJet et autres Norwegian, qui, elles, travaillent à la limite des règles du transport aérien, qui respectent quand elles ont le temps les lois sociales, qui subsistent souvent grâce à des contributions « marketing » à la limite du légal et qui n’acquittent quasi pas d’impôts en France sont bien entendu à l’affût.

C’est inacceptable. D’ailleurs, Ministre Djebbari, chargé des Transports, est pour une fois, d’accord.

Mais encore une fois, nous sommes dans l’absurdie la plus complète. Ainsi que je le disais plus haut, le trafic à Orly est limité (depuis l’époque du ministre Bernard Bosson) à 250.000 mouvements. Non pas trop à cause des riverains qui se plaignaient du bruit, mais pour freiner l’expansion de British Airways face aux compagnies françaises.

Pourquoi donc -plutôt que de pénaliser stupidement des transporteurs exsangues – ouvrir le trafic, quitte à permettre aux voyous à l’utiliser ?

Mais ça, ce ne serait que du bon sens, d’autant que dans le cas qui nous occupe, Air France, malgré ses défauts, n’est en rien responsable du virus. Pour mémoire d’ailleurs, Air France a été recta sur les remboursements des vols annulés auprès des agences de voyages.

Et, si Bruxelles persiste dans sa démagogie, il n’y a pas à hésiter : recapitalisons !

Au point où nous en sommes, nous paierons l’amende… ou pas !

4 commentaires
  1. G dit

    Bonjour, #un pro de d’aviation… combien de salariés français easy jet en France et où est son siège social = impôt ? Combien de salariés français RYANAIR en France et combien de subventions données à cette compagnie où est son siège social ?
    Et donc où est le siège social dAir France (=impôt), combien de salariés ? =impôt/conso/vie social=retomber éco…ect)
    Tout à fais d’accord avec l’article !!!

  2. Dominique Cormier dit

    Bonjour, je ne comprends pas trop ce que souhaite Bruxelles…
    Au départ AF devait laisser les lignes intérieures pour favoriser le rail…et étonnement d’autres compagnies récupèrent ces mêmes lignes…quid de l’écologie la dedans !
    Et maintenant Bruxelles réclame encore plus ???
    Apparemment AF gêne les instances européennes !!

  3. Un professionnel de l'aviation dit

    Votre edito perd en crédibilité en mettant dans le même panier Ryanair et Easyjet par exemple et en traitant ce dernier de voyous ou de compagnie ne respectant pas les normes sociales ?? Je pense que vous devriez revoir vos sources ou simplement vous renseigner sur le secteur que vous critiquez.

    Les salariés deasyjet en France n’ont rien à envier à ceux d’air France et toutes les règles françaises sont parfaitement respectées.

  4. Lucien poireau dit

    Bien dit !

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique