Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le transport aérien à genou

« Avec le mois de février, voici venu le temps des bilans de l’année écoulée. En attendant celui des agences et des TO dans quelques semaines, le transport aérien est le premier à afficher la couleur : gris clair. Mais ce bilan aurait pu être bien plus sombre sans les compagnies à bas coûts. Jugez plutôt : Easyjet s’est hissé l’an dernier au deuxième rang des transporteurs dans l’Hexagone, devant British Airways ou Lufthansa ! Et Ryanair,

Avec le mois de février, voici venu le temps des bilans de l’année écoulée. En attendant celui des agences et des TO dans quelques semaines, le transport aérien est le premier à afficher la couleur : gris clair. Mais ce bilan aurait pu être bien plus sombre sans les compagnies à bas coûts. Jugez plutôt : Easyjet s’est hissé l’an dernier au deuxième rang des transporteurs dans l’Hexagone, devant British Airways ou Lufthansa ! Et Ryanair, malgré ses déboires avec la justice, a permis à Beauvais de devenir le onzième aéroport français ! Anecdotiques il y a encore deux ans, les low cost sont aujourd’hui une réalité qu’il serait vain de nier.

Les agences, qui ont longtemps craint ce développement à marche forcée, peuvent même espérer en tirer profit à l’avenir. Oubliés les scrupules à vendre ces nouveaux flibustiers, au prétexte qu’ils ont toujours refusé de les commissionner. Car en préparant son passage à la commission 0 ou 1 %, et en incitant les distributeurs à généraliser la pratique des frais de dossiers, Air France prend aussi le risque d’accélérer la croissance de ses concurrentes. Vendre la compagnie nationale ou EasyJet, ce sera bientôt la même chose !

Pour tenter de juguler cette puissante vague, tous les transporteurs traditionnels ont (ou vont) baisser leurs tarifs en Europe, quitte à rogner sur le service et le confort. Chez Air France, on prépare ainsi une nouvelle grille tarifaire et une densification des appareils pour le printemps. En clair, il s’agit de mettre plus de passagers dans un même avion. Pourquoi pas ! Si ce n’est que dans le même temps, on apprend que les Français ont grandi de 5 cm en trente ans. Alors densifier un avion, c’est un peu comme si un fabricant de vêtements décidait de raccourcir la longueur de ses pantalons pour faire des économies sur le tissu, alors même que ses clients sont de plus en plus grands. Et tant pis s’ils se retrouvent avec un ourlet en haut des mollets. Pour répondre à la concurrence des low cost, Air France peut-elle avoir pour seule ambition de faire voyager ses passagers avec les genoux au niveau du menton ?

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique