Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le projet Phénix est au point mort

Suite à un avis défavorable du Conseil supérieur de l’aviation marchande (CSAM), le ministre des Transports a refusé d’accorder une licence de navigation aérienne à la compagnie de taxis Phénix Aviation pour affréter un Airbus A330 au départ d’Orly.


Le projet Phénix Aviation/Iberworld, qui visait à affréter un Airbus A330 venu d’Espagne pour opérer au départ d’Orly des vols vers les Caraïbes, le Mexique et le Costa-Rica vient de se faire couper les ailes. Alors que la polémique était en train d’enfler, avec notamment la menace de grève nationale de la part du Syndicat national des pilotes de ligne (SNPL) et le retrait de Switch, le ministre des Transports a décidé de geler le projet. Suite à un avis défavorable du Conseil supérieur de l’aviation marchande (CSAM), le ministre des Transports a refusé d’accorder une licence à Phénix Aviation. Il considère que le dossier n’est pas assez mûr et n’offre pas suffisamment de gages de pérennité, notamment au regard des questions financières et sociales. Pour autant, Cédric Pastour, l’ex-PDG de Star Airlines et initiateur du projet ne désarme pas. Je recherche actuellement des solutions de rechange pour me permettre d’opérer les vols pour les affréteurs qui me font encore confiance, a-t-il déclaré au lendemain de l’annonce du ministère. Il s’agit notamment du groupe Club Méditerranée, pour qui Phénix devait assurer cet hiver des vols vers les Bahamas.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique