Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Portugal compte plus que jamais sur les Français

Avec une offre aérienne étoffée et de nouveaux hôtels pour recevoir les visiteurs, le pays espère continuer de séduire les touristes hexagonaux. Lisbonne attire toujours autant, et Madère de plus en plus.

Trois des quatre premiers marchés émetteurs vers le Portugal sont en souffrance. Seule la France progresse et assoit sa place de troisième marché émetteur, derrière l'Espagne et le Royaume-Uni, et devant l'Allemagne. Le nombre de clients hexagonaux dans les hôtels du pays est ainsi passé de 512 000 en 2007 à 573 000 l'an dernier, soit une hausse de 12 %, contre seulement 0,4 % pour l'ensemble de la clientèle étrangère. Le nombre de nuitées connaît la même croissance, atteignant 1,59 million en 2008.

 

UNE VALEUR SÛRE CHEZ LES TO

 

Mais les hôtels sont loin de capter la majorité des visiteurs. En réalité, près des trois quarts d'entre eux s'en passent. Car la France fournit au Portugal un important tourisme affinitaire, très fidèle au pays, mais peu consommateur de produits packagés. « Contrairement à d'autres clientèles, comme les Britanniques, qui achètent leur voyage surtout par le biais des TO, les visiteurs français court-circuitent la chaîne de vente traditionnelle », confirme Jean-Pierre Pinheiro, directeur de l'Office du tourisme portugais en France. « Ils privilégient aussi un tourisme urbain et culturel », poursuit-il. Pas étonnant, donc, que Lisbonne soit leur première destination, devant Porto et Madère, tandis que l'Algarve, pourtant première région touristique du pays, ne se classe qu'en 4e position. Pour dynamiser sa fréquentation internationale, l'État lusitanien a décidé d'accroître sa communication, avec un budget de promotion en hausse de 20 %, soit une enveloppe globale de 60 ME en 2009. S'y ajoute, cette année, le nouveau programme "Initiative" d'aide au développement des liaisons aériennes, d'un montant total de 17 ME, dont 400 000 E pour la France. Cette somme devrait permettre d'enrichir une desserte aérienne déjà bien fournie, assurée par TAP, Air France et ses filiales, Aigle Azur, Sata, easyJet et Ryanair. Sur place, l'offre hôtelière s'étoffe aussi et se modernise, avec de nouveaux établissements d'un standard supérieur et d'un design nettement plus contemporain. L'évolution est flagrante à Lisbonne, où une quarantaine de 4 et 5* sont annoncés, dont une dizaine livrés dès 2009. Même les Pousadas de Portugal se piquent au jeu : Tiago Antunes, le responsable des ventes de cette chaîne d'établissements de luxe et de charme, annonce les ouvertures récentes de trois unités « de nouvelle génération, plus grandes, et d'un style plus contemporain ». Même s'il est un peu "vampirisé" par l'Espagne, le Portugal reste aussi une valeur sûre chez les tour-opérateurs (Go Voyages, Euro Pauli, Top of Travel, Mundicolor, Donatello, Lagrange…). « La destination se vend tranquillement », indique César Yammine, responsable de la production chez Top of Travel. Pas de révolution donc, pas de crise non plus. Le succès de Lisbonne en week-end ne se dément pas, et l'emporte nettement sur Porto, qui reste à découvrir. Les circuits accompagnés séduisent encore, mais moins que les autotours et les itinéraires à la carte. C'est cependant Madère qui réalise la percée la plus spectaculaire. « L'île était à proposer hier, elle est demandée aujourd'hui », constate César Yammine. Elle a troqué son image de destination "senior" contre une nouvelle identité « basée sur le Spa et le tourisme vert », commente Jean-Pierre Pinheiro. Entre ses villes et ses îles, le Portugal devrait continuer de séduire les touristes français.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique