Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le G4 a-t-il encore un avenir ?

AS Voyages prend ses distances avec Amex en demandant à Amadeus de lui créer une base de données.

Les relations sont de plus en plus complexes au sein du G4. Alors que les tensions entre Thomas Cook et AS Voyages sont loin d’être apaisées, de nouvelles crispations semblent apparaître entre American Express et le réseau volontaire. AS Voyages a en effet demandé à Amadeus la création de sa propre base de données tarifaires – grâce à l’outil de gestion Fare Expert -, alors que depuis le 1er janvier, les agences bénéficient de la base de données d’American Express. « Selectour ne pouvant pas utiliser les tarifs négociés du G4, explique Jean Korcia, le président de Manor, Afat a fait savoir à Manor, fin 2009, qu’il n’avait plus besoin de notre base de données. » Le réseau s’était alors tourné vers Amex pour se servir de sa base. « L’utilisation de la base de données d’Amex faisait partie d’un contrat plus global, qui n’a toujours pas été signé », note Francis Gallo, le vice-président de Manor. Partenariat qui semble, en effet, remis en cause. « Le nouveau patron [Éric Audoin, ndlr] s’est offert un droit d’inventaire », estime Denis Wathier, le président du directoire de Thomas Cook France, qui affirme « se sentir bien dans le G4 » et vouloir y rester. Face à cette nouvelle tournure, le groupe et son allié Manor ont demandé la tenue d’un conseil d’administration, le 31 mars, pour statuer sur l’avenir du groupement. « En cas de dissolution du G4, ce que Manor ne souhaite pas, nous pouvons recréer en 48 heures notre propre salle des marchés », assure Francis Gallo. Et former un G2 ?

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique