Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En 2020, Voyageurs du Monde anticipe une chute d’activité de 75%

Le groupe Voyageurs du Monde n’échappe pas à la crise. Après un bon début d’année 2020, la pandémie et ses restrictions de voyage ont brisé la croissance.

Comme pour les autres, la pandémie de la Covid-19 a « extrêmement perturbé » l’activité de Voyageurs du Monde pendant le premier semestre de l’exercice 2020. En effet, « alors que les départs acquis pour l’année 2020 au 15 mars (qui représentaient 55% du chiffre d’affaires de 2019) étaient en progression de près de 10%, la crise sanitaire a inversé complètement la tendance favorable qui se dessinait », analyse le voyagiste.

Le premier semestre a connu une évolution contrastée en termes de départs, avec un premier trimestre (du 1er janvier au 15 mars) très satisfaisant et un second trimestre sans aucun départ (période de confinement et de fermeture des frontières). Dans ces conditions, Voyageurs du Monde enregistre un chiffre d’affaires de 75,4 millions d’euros, en baisse de 58,6%. Sa perte nette triple dans le même temps.

© Voyageurs du Monde

75% des billets remboursés par les compagnies

Parallèlement, le groupe a continué de prendre des dispositions visant à assurer sa pérennité. Activité partielle, Prêt garanti par l’Etat (30 millions d’euros), … « les charges d’exploitation ont baissé de 37% et baisseront proportionnellement davantage sur la totalité de l’exercice », explique-t-il. Par ailleurs, les entreprises du groupe » ont également veillé à réduire « leurs risques liés aux dépôts de liquidités chez des tiers ». Ainsi, Voyageurs du Monde a été remboursé par les compagnies aériennes de « près de 75% des billets émis, payés et non opérés en raison de la crise sanitaire ». Un solde négocié sous forme d’avoisr. L’EBITDA du groupe, au premier semestre 2020, s’élève à -9,9 millions d’euros.

Pour la totalité de l’exercice 2020, « les départs de fin d’année étant extrêmement limités », Voyageurs du Monde s’est fixé pour objectif d’atteindre le chiffre d’affaires de 119 millions d’euros (-75%) pour les départs prévus à ce jour jusqu’à la fin de l’année, « avec un fort impact sur les résultats ». En atteignant cet objectif, l’EBITDA de l’exercice devrait se solder par un déficit de l’ordre de 17 millions d’euros.

Un groupe bien placé pour la reprise ?

En ce qui concerne l’exercice 2021, le montant des voyages n’ayant pu avoir lieu en 2020 et reportés en 2021, s’élève à 155,5 millions d’euros (voyages ayant fait l’objet d’un avoir dans les conditions prévues par l’ordonnance). Et, avec les « conditions sanitaires actuelle tant en France que dans le monde », difficile de prévoir une date des voyages pour 2021, selon Voyageurs du Monde. « Toutefois, dans un premier scénario défavorable, le point d’équilibre de l’EBITDA se situerait à 158 millions d’euros de chiffre d’affaires (-64% par rapport à 2019).

Dans un scénario d’ouverture progressive dans lequel le groupe serait en mesure d’assurer les voyages des clients 2020 reportés en 2021 et de générer 50% des ventes additionnelles habituelles à partir du 1er janvier 2021, avec une ouverture à partir de l’été des principales destinations, le chiffre d’affaires pourrait atteindre un niveau proche de 300 millions d’euros (-38% par rapport à l’exercice 2019) pour un EBITDA de 22 millions d’euros. Des estimations réalisées sur la base de la mise en place de l’activité partielle longue durée au 1er janvier 2021.

Une reprise pour laquelle Voyageurs du Monde s’estime d’ailleurs bien placé, grâce à « la tendance des futurs voyages telle qu’elle se dessine à l’avenir, à savoir voyages en individuel plus proches de la nature et plus respectueux de l’environnement […] [qui] correspond en tout point à la stratégie que le groupe a toujours suivie depuis sa création ».

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique