Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Collectionnist lève 10 millions de dollars et vise l’international

 » Grâce à ce deuxième tour de table, la start-up projette d’accélérer son développement. Son ambition : devenir une marque de référence internationale pour la location de propriétés de luxe. »

Le Collectionnist veut monter en puissance. Fondée en 2013 par Olivier Cahané, Max Aniort et Eliott Cohen-Skalli, la plate-forme de locations saisonnières de luxe vient d’opérer une nouvelle levée de fonds de 10 millions de dollars (8,3 millions d'euros).

Grâce à cette opération, la start-up veut notamment renforcer sa présence physique en implantant des bureaux sur une centaine de destinations à travers le monde dès 2020, contre quinze actuellement.

Une stratégie alliant présence physique et digitale

"Les bureaux sont en charge du sourcing de biens, de l’accueil des clients et de la garantie de la qualité de l’expérience durant le séjour, détaille l’équipe de Le Collectionist. Cette stratégie a démontré son efficacité. Aujourd’hui, la quinzaine de destinations comme Saint-Tropez, Ibiza ou Paros ayant un bureau local constitue une part significative du volume d’affaires du Collectionist." 

Dans son viseur notamment, les Etats-Unis, à la fois pour attirer les Américains en Europe et ouvrir des destinations sur place. Pour accélérer encore plus son déploiement, Le Collectionist vient également de faire sa première acquisition en s’offrant Bonder & Co, présenté comme le leader de la location saisonnière avec services à Ibiza. Et Le Collectionist promet de ne pas arrêter là sa stratégie de croissance externe. 

Autre objectif pour la start-up : utiliser ces moyens financiers pour développer et améliorer sa technologie d'hyperpersonnalisation des recommandations. "Elle est notamment basée sur une connaissance extrêmement pointue (des) clients (goûts, passions, besoins…) et des biens proposés" explique Le Collectionist, précisant que chaque propriété comporte par exemple plus de 500 tags.

De nouvelles acquisitions en vue

A travers ces opérations la jeune entreprise continuera aussi d’étoffer son réseau : à l’heure actuelle, elle est en mesure de proposer 2300 propriétés haut de gamme à travers le monde. Ce nouveau tour de table est mené par Red River West (Groupe Artémis, et à travers lui, le géant du luxe Pinault).  XAnge et Partech Ventures – investisseurs historiques du Collectionist – ont à nouveau mis au pot. Patrick Sayer – Président du Directoire d’Eurazeo – et Nathalie Le Roy – Investisseur et administrateur de Compte-Nickel – ont aussi participé au tour de table. C’est la deuxième fosi que la start-up, identifiée parmi les 100 jeunes pousses dans lesquelles investir par Challenges en 2015, fait une levée de fonds. Le précédent tour de table lui avait déjà permis de récolter 2 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique