Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Cap-Vert rouvre ses frontières à l’international ce lundi

Les visiteurs devront présenter un test PCR négatif. Les navires de plaisance et de croisière sont également autorisés à accoster, mais le Quai d’Orsay émet de vives réserves concernant les voiliers de plaisance.

Le Cap-Vert rouvre ses frontières ce lundi 12 octobre. « Le gouvernement a décidé que le moment est venu de rétablir la liaison aérienne complète avec l’extérieur », a déclaré lors d’une conférence de presse le ministre du Tourisme et des Transports, Carlos Santos. Pour pouvoir embarquer dans un vol à destination du Cap-Vert, les visiteurs devront présenter un test PCR négatif. Les navires commerciaux, de plaisance et de croisière, seront également autorisés à accoster dès lundi, selon le ministre. L’ancienne colonie portugaise, indépendante depuis 1975, tire quelque 25% de son Produit intérieur brut (PIB) du tourisme. La haute saison correspond à l’hiver en Europe.

Les escales déconseillées pour les voiliers de plaisance

« Dans l’attente de précisions supplémentaires de la part des autorités capverdiennes quant aux modalités de cette réouverture, les voyageurs se rendant au Cap-Vert devront présenter, à l’arrivée dans le pays, un test virologique (PCR) négatif de moins de 72 heures. Par ailleurs, les formalités d’entrée détaillées dans l’onglet « Entrée / Séjour » demeurent en vigueur, précise de son côté le Quai d’Orsay. « Les îles de Santiago, Sal et Fogo sont placées en état de calamité sanitaire jusqu’au 31 octobre 2020 (mesure susceptible d’être reconduite), ajoute-t-il. Sous ce régime, le respect des règles de distanciation sociale, incluant le port du masque dans les lieux publics fermés, est obligatoire. Dans ce contexte, les autorités locales ont renforcé la vigilance et le contrôle des plaisanciers étrangers désireux de mouiller dans les ports capverdiens pour des procédures d’avitaillement. En raison de la complexité des mesures administratives et sanitaires, il est vivement déconseillé aux voiliers de plaisance d’appareiller pour le Cap-Vert dans le but d’y faire escale. » (Article actualisé le 13 octobre)

Des moyens de dépistage renforcés

L’ancienne colonie portugaise, indépendante depuis 1975, tire quelque 25% de son Produit intérieur brut (PIB) du tourisme. La haute saison correspond à l’hiver en Europe. Le pays, qui a enregistré quelque 6700 cas de Covid-19, dont 71 décès, avait progressivement fermé ses frontières, en commençant par interdire fin février les vols avec l’Italie, pays européen alors le plus touché par la pandémie. Il a entamé un retour progressif à la normale en mai-juin, avec la levée de l’état d’urgence, mais la reprise des vols, initialement prévue en juillet, a été retardée. La réouverture des frontières, essentielle pour l’économie du pays, survient au moment où il « renforce les moyens de dépistage », a expliqué le ministre. Sal et Boa Vista, les deux principales destinations des touristes, disposent de centres de tests certifiés, a-t-il précisé.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique