Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le budget du tourisme en France est révisé à la baisse

Le projet de loi de Finances examiné par le Parlement prévoit une baisse sensible du budget, y compris pour Atout France.

Jean-Louis Dumont, rapporteur spécial de la commission des Finances chargée d’examiner le prochain budget du Tourisme prévu par la loi de Finances pour 2010, actuellement en examen au Parlement, est déçu. Selon son rapport, que l’Écho touristique s’est procuré, le projet prévoit un budget de 58,08 ME en autorisation d’engagement, soit une « légère baisse » de 2,3 % et un autre budget de 56,68 ME pour les crédits de paiement, soit une « diminution plus conséquente » de 11,8 % des crédits de paiement. « L’importance du secteur touristique pour l’économie nationale ne se reflète pas dans le montant des crédits alloués à la politique publique du tourisme », lance-t-il. « Compte tenu de l’enjeu majeur pour l’économie nationale que représente le tourisme, le rapporteur spécial ne peut que regretter la modestie de ces dotations budgétaires », poursuit-il.

DES ACTIONS TRÈS CIBLÉES

Atout France fait également les frais de cette réduction budgétaire. Le projet de loi 2010 propose en effet une subvention pour charges de service public allouée au GIE Atout France à 34,7 ME, contre 35,6 ME en 2009. « Lors de son audition, le nouveau directeur général d’Atout France (Christian Mantei, ndlr), n’a pas manqué de signaler, pour le regretter, que cette subvention s’annonce en recul par rapport à l’exercice précédent, alors que des missions nouvelles ont été confiées à l’agence », précise Jean-Louis Dumont, « même si, à périmètre constant, le budget reste identique », tempère Christian Mantei. En dépit de cette déception, Atout France a prévu de nombreuses actions en 2010, élaborées « en fonction des nouvelles tendances de consommation révélées par la crise économique. » Sur les marchés européens, les opérations de promotion miseront sur deux atouts de la destination France : sa situation géographique, qui la rend limitrophe des principaux marchés émetteurs et « la mise en avant de tarifs compétitifs susceptibles de générer de l’achat immédiat ». Atout France privilégiera ainsi des actions de communication très ciblées aux grandes campagnes d’image. Sur les marchés lointains et « malgré un contexte peu porteur à court terme », le GIE mènera l’an prochain « des actions de communication à forte visibilité afin de préparer la sortie de crise ».

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique