Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le Bénin, complet et authentique

Alix Duchesne est chef de projets Incentive et Groupes chez Terres d’Aventure et Voyageurs du Monde. Elle a (re)découvert le Bénin à l’occasion d’un éductour organisé en mai 2009 par la CCI de Cotonou, en collaboration avec le réceptif Exceltour et Air France.

J’étais déjà allée au Bénin, pour des vacances, il y a deux ans ; raison pour laquelle j’ai sauté sur l’occasion de découvrir ce pays plus en profondeur. Le Bénin est un pays tout en hauteur avec des points d’intérêts disséminés au nord et au sud. Entre les deux, la route (sur plus de 500 km, et pas toujours bonne), peut sembler un peu longue, mais il y a les changements de paysages et de végétation, les villages traversés… Tout l’art d’un bon tour-opérateur consiste ici à créer des étapes valables pour faire le lien. Au nord, donc, se trouvent les parcs animaliers et ce pays Somba qui offre un intérêt culturel majeur : l’architecture superbe et si particulière des maisons-forteresses en pisé, ainsi que le mode de vie des villageois qui perdure encore comme avant: organisation familiale, rites, scarifications… Une vraie plongée dans l’Afrique ancestrale. Nous avons eu moins de chance avec les animaux, la pluie (la seule averse du voyage !) nous privant d’éléphants (les lions sont très rares), mais c’était amusant tout de même de voir ces antilopes, hippopotames, crocodiles ou hypotraques… Puis nous sommes redescendus sur Abomey, étape culture de l’ancien royaume du Dahomey : visite du palais des rois, vraiment intéressant, et découverte de la forêt sacrée du vaudou, à Ouidah. Là aussi, tout dépend du guide que l’on a et de l’intérêt du groupe pour la culture et la spiritualité. En ce qui me concerne, j’ai beaucoup aimé, tout comme la Route des esclaves, qui m’a vraiment émue, puisqu’il ne faut pas oublier que c’est depuis cet endroit que la majorité des Africains déportés ont embarqué pour, souvent, ne pas même arriver vivant à destination… La côte, est superbe mais malheureusement dangereuse : baignade minimale donc et séjours balnéaires familiaux à oublier. En revanche, des hébergements et des excursions superbes pour tous les candidats à ces bouts du monde qu’apprécient tant les grands voyageurs.

UN ACCUEIL INOUBLIABLE

Puisqu’on est dans l’analyse pratique, un petit point là-dessus : s’il y a un manque certain de bons établissements hôteliers dans le nord, le sud possède ce qu’il faut côté tourisme de découverte et séjours balnéaire de qualité ; la nourriture est vraiment bonne, avec beaucoup de poisson et quelques plats typiques, tels le gombo… Quant à l’accueil, c’est indéniablement l’un des points forts de la destination : une gentillesse extrême et une véritable attention vis-à-vis de l’étranger. Avec ce tempo africain particulier qui réclame, en retour, un rien de patience. Authentique, le Bénin l’est donc encore, et c’est pourquoi il faut y aller aujourd’hui pour bénéficier de cet incroyable accueil que nous avons reçu par exemple à Ganvier, le village lacustre, très touristique pourtant. Tous ces gamins qui dansaient au son des tam-tam, ces femmes qui nous saluaient : un moment d’émotion. Nous avons fini par Cotonou et Porto Novo, qui m’a heureusement surprise, tant par le temple vaudou, que nous avons visité, que par la cérémonie coutumière des ancêtres et l’accueil du roi local… Je reviens convaincue que ce pays, très complet, est une niche superbe pour la clientèle adepte de découverte et d’aventure, qui privilégie l’intérêt du voyage sur un certain confort. En plus, les vols Air France directs sont parfaits, horaires comme prestations.

« À tous les points de vue – politique, économique, touristique comme humain -le Bénin est en bonne voie. Pourvu que cela ne devienne pas une destination touristique de masse ! »

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique