Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Tanzanie sauvage et orientale

Safaris et balnéaire forment le couplé gagnant de la Tanzanie, augurant d’un bel avenir touristique pour la destination, encore injustement dans l’ombre de sa voisine kenyane.

La marche forcée de l’Histoire a imposé à la Tanzanie un double visage avec d’une part le Tanganyika, terre continentale de l’Est africain ; de l’autre Zanzibar, terre insulaire baignée par l’Océan Indien. Scellé en 1964, le sort de ces deux destinations de traditions différentes se conçoit séparément en matière d’activité touristique, bien que l’offre combinée soit un grand classique de la production des TO. Grande rivale de son voisin le Kenya en termes de safaris, la Tanzanie dispose d’un territoire très vaste, offrant une variété d’itinéraires dont beaucoup restent en devenir, notamment dans le Sud. Serengeti, lac Victoria, Ngorongoro sont les spots du Nord, sans parler du « Kili’ » (le Kilimandjaro), qui contrairement à l’idée répandue et entretenue par les Kenyans, appartient à la Tanzanie. Les amateurs de treks ne s’y trompent d’ailleurs pas en constituant une clientèle internationale, certes de niche, mais en constant développement. Zanzibar, l’envoûtante orientale, est l’autre attrait, un archipel dont les principales îles, Zanzibar (ou Unguja) et la plus sélecte Pemba, abritent une hôtellerie balnéaire en croissance. La destination fait le bonheur des jeunes mariés tout autant que des mordus de plongée qui savent la beauté des fonds marins. Reste qu’ici comme dans bien d’autres pays, le tourisme figure comme un eldorado. Avec 19 500 visiteurs français, la Tanzanie est encore au format confidentiel, avec il est vrai un budget supérieur à celui du Kenya. Mais elle le vaut bien ! Premier pays au monde pour la diversité de sa faune, berceau de l’humanité – c’est ici que tout a commencé au coeur de la Rift Valley – la Tanzanie demeure une étape obligée du voyageur humaniste.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique