Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La marque Germanwings disparaîtra fin 2015

Sa disparition était prévue avant le crash du vol 4U 9525, le 24 mars, dans les Alpes-de-Haute-Provence : la marque Germanwings ne survivra pas au projet de restructuration des activités low cost en cours chez Lufthansa.

Germanwings cèdera la place à Eurowings, future marque unifiée sur les vols intérieurs, le moyen-courrier et le long-courrier low cost dans le groupe, comme l'a confirmé Lufthansa au salon ITB à Berlin.

Afin de réduire de 40 % ses coûts d'exploitation, la compagnie allemande entend s'appuyer pour le long-courrier sur des équipages rattachés à Sun Express, la filiale qu'elle exploite déjà à parité avec son partenaire Turkish Airlines. Ce montage doit lui permettre de vendre des billets vers Dubaï à partir de 99 euros. L'ancienne Eurowings, qui assurait déjà certains vols low-cost en Europe, remplacera progressivement sa flotte de 23 CRJ 900 par des A320 plus capacitaires, à des fins d'harmonisation.

Une flotte homogène d'A320

Germanwings, qui exploite une flotte de 58 avions, a été fondée en 2002 pour contrer l'offensive d'EasyJet et Ryanair sur le marché allemand. En 2013, la maison mère a décidé de basculer vers sa filiale la majorité de ses vols intérieurs, à l'exception de ceux qu'elle opère au départ de ses hubs de Francfort et Munich.

La flotte Germanwings, entièrement composée d'Airbus de la famille A320, est en partie constituée d'avions hérités de la compagnie mère : 20 appareils sous la bannière Germanwings étaient âgés de plus de 20 ans avant le crash du 24 mars.

Accélérer la disparition de la marque ?

A partir du 29 mars, pour sa dernière saison aéronautique, Germanwings doit opérer des vols au départ de Düsseldorf, Cologne-Bonn, Stuttgart, Hambourg, Berlin, Hanovre et Dortmund vers 132 destinations dans 31 pays.

Lufthansa, en pleine négociation avec ses pilotes, pourrait accélérer la disparition programmée de sa filiale en basculant dès cet été une partie de ses réservations sous la marque Eurowings. Ce projet de restructuration, qui fait l'objet de la résistance des syndicats de pilotes, est à l'origine de nombreux mouvements de grève depuis bientôt un an dans la compagnie allemande.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique