Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Guyane, prometteuse base arrière du Brésil

À l'exemple du Pas de Calais pour les jeux Olympiques de Londres, la Guyane entend tirer parti du Mondial ainsi que des prochains J.O. organisés par… son voisin !

Lorsque Londres fut désignée pour organiser les J.O. 2012 au détriment de Paris, le président du conseil général du Pas-de-Calais, Dominique Dupilet, fit hisser le drapeau britannique et déclara : « C'est une occasion unique de nous ouvrir sur le monde ». Un vaste chantier (120 millions d'euros) fut alors lancé, visant à accueillir toutes les équipes souhaitant se préparer aux jeux dans des conditions identiques de climat et d'horaire, sans la cohue, dans des équipements neufs et à moins d'une heure de Londres.

L'objectif de « Rendez-vous 2012 » était quadruple : développer la pratique des sports, renouveler les équipements, faire connaître au monde ce territoire et assurer des retombées économiques et touristiques. Succès sur toute la ligne ! Plus de 743 délégations sportives ont été reçues (dont 47 durant les jeux eux-mêmes), les licenciés sportifs ont augmenté de 80%, 1,7 million d'euros a été géré et les équipements servent encore chaque jour non seulement à la population mais aussi à plusieurs équipes nationales…

Dès 2011, en prévision du Mondial 2014 organisé au Brésil, mais aussi des prochains J.O. de Rio à l'horizon 2016, la Guyane, emmenée par une délégation de champions parmi lesquels le footballeur Bernard Lama ou la championne olympique de natation Malia Metella, s'est rapprochée du Pas de Calais et fut reçue à bras ouverts.

Forte de cette expérience, la région initia son projet « Guyane, base avancée », renommé depuis « World in Guyane », et investit 45 millions d'euros dans la rénovation ou la construction d'équipements sportifs dernier cri. Si le tirage au sort ne l'a pas favorisée en envoyant l'équipe de France jouer la phase 1 du tournoi (et donc s'entraîner) dans le sud du Brésil (et non le nord, tout proche), plusieurs autres équipes se sont déjà montrées intéressées. Et surtout, une seconde chance s'offre à elle avec les J.O. dans deux ans. L'occasion de porter un joli coup de projecteur sur ce superbe petit morceau d'Amazonie.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique