Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Guadeloupe, une nature généreuse

Farouk Moussaoui, vendeur chez AJ Voyages (Selectour) à Paris xviie, a découvert les merveilles de la Guadeloupe lors d’un éductour organisé par Croisitour.

Dès Orly, l’accueil du commercial d’Air Caraïbes a donné le (bon) ton de cet éductour organisé par Croisitour. Surclassé en classe Caraïbes, j’ai apprécié le service à bord et le confort des sièges. Une bonne entrée en matière ! Je n’étais encore jamais allé en Guadeloupe, une destination que je vends aux clients recherchant exotisme, soleil et mer. Mais j’ai découvert que l’île avait beaucoup plus à offrir : on y passe de la plage à la forêt tropicale, de la mer à l’eau glacée des cascades… en quelques minutes. Plus généralement, j’ai constaté que la Guadeloupe était une destination idéale pour un premier grand voyage : infrastructures de qualité, signalétique et réseau routier excellents, langue française… c’est à la fois nouveau et sécurisant, parfait aussi pour une découverte en liberté, avec un séjour en résidence par exemple. Il faut alors conseiller fortement une location de voiture, car rester au même endroit serait se priver de belles choses. Pour moi, le voyage idéal ressemble au programme de notre éductour : un combiné Grande-Terre/Basse-Terre, et une petite île de l’archipel, comme Les Saintes ou Marie-Galante.

Nous avons commencé par deux nuits au Créole Beach, un 4b situé dans la station balnéaire de Gosier sur Grande-Terre, convenant à une clientèle recherchant un club animé. Il est accolé au Salako/Clipper, autre hôtel un peu vieillissant, qui doit être bientôt rafraîchi. Nous sommes ensuite passés sur Basse-Terre, la partie la plus sauvage de l’île où se trouve le volcan de la Soufrière, pour découvrir les résidences Aquarelles à Sainte-Rose, classées 4b et qui les vaut largement ! Idéal pour les couples avec ou sans enfants et les groupes d’amis : on y trouve une petite plage, un jardin, une piscine individuelle… bref un vrai coup de coeur. Plus bas encore, à Deshaies, le Rayon vert, un 3b simple et intimiste, constitue un bon point de départ pour les excursions, dans le parc naturel des Mamelles, par exemple. J’ai adoré ce lieu. Forêt tropicale, fleurs, cascades… une journée achevée en beauté dans la réserve Cousteau, à nager dans les eaux turquoise avec les poissons multicolores.

Un accueil merveilleux

Le lendemain, nous nous sommes levés aux aurores pour une traversée de 45 minutes vers Marie-Galante. Cette petite île a gardé son authenticité et, à l’hôtel Cohoba, on se sent comme des Robinson. Pour accéder à la plage, il faut traverser une petite forêt. Le soir, lors d’un agréable barbecue, des habitants se sont joints à nous, pulvérisant l’a priori selon lequel les Antillais ne seraient pas accueillants. Nous n’avons, pour notre part, rencontré que sourires et gestes bienveillants.

Le retour sur Grande-Terre nous a permis de partir à la découverte des plages de Sainte-Anne et Saint-François. Au coeur de ce dernier bourg, le Golf Marine est un bon hôtel pour les petits budgets. Et sur les collines, le domaine de May a été édifié par un personnage affable et passionné : Joseph. Confort simple mais jardins magnifiques, on peut lui confier ses clients en toute tranquillité. Après avoir constaté par moi-même que la cuisine créole était riche des apports de toutes les cultures de l’île, la découverte de la pointe des Châteaux, à l’extrémité est, m’a rappelé la Bretagne par sa sauvagerie.

Enfin, l’Eden Palm, un charmant 4b, parfait pour une lune de miel, nous a accueillis pour la dernière nuit. Il a alors fallu rentrer, avant d’avoir épuisé les fabuleuses possibilités d’une île dont l’avenir passe sans doute par la combinaison du balnéaire et de la nature.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique