Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La Guadeloupe inaugure un mémorial de l’esclavage

Le Mémorial ACTe, situé à l’entrée de la baie de Pointe-à-Pitre, a été inuaguré le 10 mai. Il sera ouvert au public le 7 juillet.

Le mémorial ACTe a été conçu pour être le plus grand centre au monde consacré au souvenir de la traite négrière et de l’esclavage.

Ce bâtiment à l'architecture spectaculaire, avec sa façade toute en croisillons métalliques et en éclats de quartz noir, long de 240 mètres, a été édifié au bord de l’eau, sur le site de l’ancienne usine sucrière Darboussier, là où le travail forcé des esclaves se pratiquait encore au XIXe siècle.

350 000 visiteurs escomptés chaque année

A la pointe sud de Pointe-à-Pitre, il est comme un "phare" et la première chose que l’on verra désormais lorsque l’on pénètre en bateau dans la baie de la capitale guadeloupéenne.

Il a vocation à devenir, après son ouverture officielle au public le 7 juillet prochain, l'une des nouvelles attractions touristiques de l'île, pour les croisièristes en particulier, qui pourraient représenter un tiers des 350 000 visiteurs attendus annuellement.

Les visiteurs y découvriront l’histoire de l’esclavage dans sa globalité, de l’Antiquité à nos jours, et suivront les esclaves dans leurs périgrinations. Ils passeront notamment par les cales virtuelles d’un bateau, pour en ressortir éblouis par la lumière, se mettant ainsi dans la peau des Africains débarquant, hébétés, sur les plages des Caraïbes.

Plus qu'un musée, un lieu d'expressions

Objets, archives, photographies, oeuvres d'art, installations multimédia émaillent le parcours au travers d'une trentaine de salles, de même que de multiples expériences sensorielles. Un jardin panoramique, le Morne Mémoire, offre une vue inédite sur la mer et la ville. Conçu comme un lieu de recueillement mais aussi d'expressions, le Mémorial ACTe se veut bien plus qu'un musée.

Ce centre culturel et d'expositions accueille aussi restaurants, boutiques, une salle de congrès, une médiathèque et une bibliothèque de recherche. Il a représenté un investissement de 83 millions d'euros.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique