Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La crise russe impacte-t-elle le tourisme ?

Vladimir Poutine et la crise ukrainienne refroidissent-ils les ventes vers la Russie ? Nous avons interrogé des spécialistes.

"Il faut continuer à vendre la Russie". Dans une longue et très intéressante tribune adressée par newsletter interposée à ses clients et prospects, Hubbert Debbasch, le PDG de Terre Entière, explique pourquoi ce serait aujourd’hui "une erreur de choisir le boycott de la Russie en matière de tourisme et plus encore en matière de tourisme culturel".

Des questions, peu d'annulations

Certes, le spécialiste constate depuis quelques semaines beaucoup d’interrogations, voire des réticences. "Nous avons enregistré quelques annulations", concède-t-il. Mais "cela reste très marginal".

A l’unisson, Laure Jacquet, directrice de Tsar Voyages, confirme : "Il y a plus de questions que d’annulations".

"En revanche, nous avons aussi, grâce à cette crise ukrainienne, enregistré de nouvelles inscriptions de clients qui veulent être dans l’actualité, comprendre ce qui se passe. Notre positionnement de voyagiste culturel engagé les intéresse", estime Hubert Debbasch.

Terre Entière programme ainsi une croisière "La Russie au fil de l’eau", accompagnée par Cécile Vaissié, conférencière et spécialiste reconnue de la Russie, qui se fait fort d'apporter un éclairage sur la crise actuelle grâce à son excellente connaissance du milieu dissident russe.

"Sa participation était prévue, mais l’actualité donne un regain d’intérêt à cette croisière et a suscité des inscriptions inattendues", se réjouit Hubbert Debbasch.

Aucun impact sur les programmations

Le PDG de Terre Entière, comme Laure Jacquet, s'attend "sauf dégradation importante de la situation" à une bonne année russe.

"Depuis 2010 et l'hécatombe qui a frappé les spécialistes de la destination avec les disparitions de CGTT Voyages, Transtours ou Inexco, nous enchaînons les bons exercices", témoigne Laure Jacquet. "L'activité a progressé de 30% l'an dernier".

"Une de nos croisières affiche déjà complet pour l'été et les ventes de combinés Moscou-Saint-Pétersbourg sont bonnes", confirme Hubert Debbasch, qui précise que le conflit diplomatique ukrainien "ne perturbe en rien les zones prisées des touristes en Russie". 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique