Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

La cinquième voie

A la création du Cediv il y a quelques années, sa présidente Adriana Minchella positionnait le Cercle d’études des indépendants comme un syndicat volontiers concurrent du Snav, et niait le désir d’en faire un jour un réseau à part entière. Incendiant au passage tous les journalistes qui évoquaient cette éventualité ! Au fil des ans, son discours a pourtant évolué, à tel point que le Cediv a doucement glissé vers un statut de distr

A la création du Cediv il y a quelques années, sa présidente Adriana Minchella positionnait le Cercle d’études des indépendants comme un syndicat volontiers concurrent du Snav, et niait le désir d’en faire un jour un réseau à part entière. Incendiant au passage tous les journalistes qui évoquaient cette éventualité !

Au fil des ans, son discours a pourtant évolué, à tel point que le Cediv a doucement glissé vers un statut de distributeur comme un autre, trouvant désormais sa place dans la liste des groupements volontaires, aux côtés de Selectour, Afat Voyages, Tourcom et Manor. Sans pour autant qu’il soit capable de communiquer de données globales fiables sur ses adhérents ou de leur imposer une politique commerciale. La philosophie du moment : une structure souple, pour séduire tous les déçus des autres réseaux, en particulier de leur coûteuse politique d’enseigne ou de leur centrale de règlement des fournisseurs.

Nouveau virage aujourd’hui, avec l’annonce par le Cediv d’une centralisation des paiements et d’un site Internet grand public, déclinable par chaque adhérent. Faut-il y voir une réponse à la fronde de certains fournisseurs (emmenée par Kuoni) qui lui reprochaient de ne pas être un véritable réseau, et menaçaient de ne plus travailler avec lui ? Sans doute.

Face aux nouvelles contraintes de la profession (concurrence du Net, besoin de sécurité des consommateurs…), le Cediv se devait d’évoluer. Mais cette stratégie n’est pas sans susciter des interrogations. A commencer par la difficulté accrue pour le Cercle de s’intégrer dans Manor, alors même qu’il est officiellement membre du groupement économique depuis l’an dernier. Quelle sera par ailleurs la réaction des adhérents, qui ont choisi le Cediv justement pour son absence de contraintes, mais aussi celle des agences potentiellement intéressées pour rejoindre le réseau ? Car cette politique impliquera des investissements supplémentaires, et donc des coûts. Entre d’un côté Manor et Tourcom qui prônent la souplesse, et Afat Voyages et Selectour de l’autre, plus structurés et misant sur une stratégie d’enseigne, le Cediv va devoir démontrer qu’il existe une voie pour un cinquième réseau volontaire…

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique