Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Kenya, le retour en grâce

Après des années de dépression, la demande a repris sur le Kenya depuis plus d’un an. Cet été, les capacités aériennes vont augmenter et de nouveaux TO se positionnent. Le pays, où beaucoup de lodges et d’hôtels ont été rénovés, veut monter en gamme.

Au pays du Roi lion, il y a toujours autant d’éléphants, gnous, girafes, antilopes… Après plusieurs années d’éclipse, le Kenya illumine à nouveau le ciel des TO. Les touristes affluent, y compris les Français (+24 % en 2005). L’inflexion s’est produite en avril 2004, observe Christine Gilbert à l’office du tourisme à Paris, représenté depuis 2004 par Interface Tourism.

Nouvelles Frontières, le poids lourd français de la destination, s’appuyant sur sa maîtrise de l’aérien, a augmenté ses passagers de 43 % au cours de l’hiver 2004-2005, et affiche +25 % sur l’hiver en cours. L’optimisme est encore plus marqué chez African Safari Club, qui a noté une hausse de ses ventes de 173 % en décembre. Eric Landry, son directeur, explique ces résultats par des reports du Mexique et de l’Asie, et par la situation politique du pays, plus sûre. Vacances Transat, dernier arrivé sur la destination, profite aussi de la bonne tendance du marché. Avec les safaris et le balnéaire, le Kenya est une destination complète en moyen/haut de gamme, souligne Patrick Gardin, chef de produits.

L’afflux de la demande est également porté par une montée des capacités aériennes : Kenya Airways décollera de Paris en juillet, Corsair va doubler ses fréquences pendant l’été et African Safari Airways multiplie les départs de province.

La reconquête du marché français est accompagnée d’une volonté de montée en gamme. A l’origine, la destination était très haut de gamme, mais elle a été tirée vers le bas par un effet de tourisme de masse, rappelle Floréal Gavalda, directeur du TO Kuoni, qui estime que, avec la rénovation des lodges, l’image du pays se redresse nettement. Revers de la médaille : le succès du Kenya pourrait entraîner une hausse trop rapide des prix, et une capacité insuffisante des lodges.

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique