Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Katmandou : les sites historiques avant et après le séisme

Le séisme qui a frappé le Népal le 25 avril et les nombreuses répliques qui se poursuivent ont fait plus de 5 000 morts, mettant aussi à terre plusieurs sites et édifices de Katmandou, inscrits au Patrimoine mondial de l'Unesco. Etats des lieux avant/après en photos et vidéos.

Le bilan s'alourdit d'heure en heure au Népal et on s'achemine vraisemblablement vers plus de 10 000 victimes et des dizaines de milliers de blessés.

Des pertes inestimables

Ce matin, alors que des émeutes agitaient le centre de Katmandou, faute de bus permettant d'évacuer tous les rescapés tentant de quitter la ville, terrorisés par les nombreuses répliques, l'aéroport restait complètement engorgé. De nombreux touristes sont bloqués sur place.

Dans le centre historique de la ville, temples et statues édifiés entre le XIIe et XVIIIe siècle et édifices historiques, dont certains inscrits au Patrimoine mondial par l'Unesco, n'ont pas résisté aux secousses.  

La Place Durbar, un tas de gravats

Source : Le Monde.

 

Le temple Trailokya Mohan Narayan, reconnaissable à son triple toit et le temple Maju Deval, consacré à Shiva, avec neuf niveaux de marches, point culminant de la place Durbar, considérée comme LE centre historique de la capitale népalaise, étaient parmi les deux édifices les plus emblématiques du Népal. Le premier, construit en 1680, avait déjà été partiellement détruit par le tremblement de terre de 1934 et reconstruit à l'identique.

Sur la place Durbar, il ne reste également que des décombres des 9 étages de la tour Dharahara, cette colonne blanche de 60 mètres érigée en 1832. Au sommet, accessible au public et où de nombreux Népalais et touristes sont restés coincés lors du tremblement de terre, un sanctuaire hindou dédié à Shiva offrait une vue panoramique sur la vallée de Katmandou.

La tour Dharahara avait également été reconstruite après le tremblement de terre de 1934. Cette fois-ci, les experts de l'Unesco se montrent très réservés quant à une possible reconstruction.

Le stupa de Bodnath s'est effondré sur son socle

 
Autre lieu emblématique, le sanctuaire bouddhiste de Bodnath est le plus vénéré avec son stupa datant du 14 eme siècle et l'un des plus hauts du monde, à quelques kilomètres de  Katmandou. Il a été très gravement endommagé par le tremblement de terre.
 

Une vidéo prise par un drone permet d'évaluer les ravages du séisme :


Népal : les ravages du séisme filmés par un drone par lemondefr

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique