';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Karavel-Promovacances en vente

Amadeus est en négociations avancées pour céder sa filiale Karavel-Promovacances.com, selon le journal Les Echos. Le GDS pourrait vendre le site au fond d’investissement Barclays Private Equity. Si la transaction est confirmée, sa filiale Opodo.com se rec

En 2005, Opodo s’était offert le groupe Karavel (Promovacances, Karavel, Tati Vacances) pour 60 millions d’euros. Depuis plusieurs mois, Amadeus, qui possède 74% du capital de cette agence en ligne paneuropéenne, a entamé des démarches dans le but de céder Karavel. Plusieurs fonds d’investissement auraient regardé le dossier du pure player, qui serait valorisé environ 100M€. C’est aujourd’hui Barclays Private Equity qui semble tenir la corde, d’après le quotidien économique Les Echos. Le financement pourrait se faire grâce un LBO (rachat par endettement), permettant du même coup aux dirigeants de détenir une partie du capital. Et ce, sur le modèle de Go Voyages, dont le management a conservé près de 30% des actions.

Avec la cession de Karavel, Opodo se recentrerait sur son métier de distributeur (de vols secs et de forfaits), et il épongerait du même coup une partie de ses dettes. Malgré son développement, notamment par croissance externe, l’agence en ligne reste déficitaire (-55,3M€ en 2006, pour un volume d’affaires de 1,132 milliard d’euros). Mais sa direction met les bouchées doubles pour atteindre le point mort, quitte à afficher une moindre croissance que par le passé. Ensuite, Amadeus pourrait vendre Opodo, de manière à se concentrer sur son métier de fournisseur technologique pour l’industrie du voyage.

Depuis sa genèse, Karavel (500 salariés) est dirigé par l’un de ses fondateurs, Alain de Mendonça. L’entreprise, qui est bénéficiaire, a fait voyager 600 000 personnes en 2006. En 2001, elle s’était offert Promovacances. Son activité a progressé de 64% l’an passé. Son credo, c’est la production et la revente de forfaits à petits prix. La Tunisie caracole en tête de ses destinations d’été.

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire