Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Jean Castex : les contrôles des voyageurs aux frontières sont renforcés pour les vacances

A l’approche des vacances, le gouvernement met en garde les passagers sans motif impérieux de voyager, ainsi que les compagnies aériennes trop laxistes.

La situation reste « préoccupante », a répété Jean Castex, tout en relativisant la situation sanitaire par rapport à certains voisins européens. La France enregistre 20 000 nouvelles contaminations et 1600 nouvelles hospitalisations par jour. « Les chiffres restent très élevés », avec une pression majeure sur le monde hospitalier. Très contagieux, « les variants ne représentent par une menace potentielle mais bien réelle. »  Ces variants représentent 14% des cas de Covid-19 aujourd’hui, contre 3,3% le 8 janvier.

« Un nouveau confinement ne peut s’envisager qu’en tout dernier recours. La situation ne le justifie pas », a ajouté Jean Castex. Donc, il faut « tout mettre en œuvre » pour éviter un nouveau confinement, tant que la vaccination n’aura pas joué son plein effet. « L’heure est au renforcement de nos mesures », a ajouté le chef du gouvernement, en rappelant les restrictions de voyage édictées vendredi 29 janvier. Les déplacements de et vers les pays hors espace européen et les Dom-Tom sont désormais interdits sauf motifs impérieux. La France exige aussi un test PCR pour les voyageurs européens, depuis dimanche 24 janvier. Jean Castex a ensuite évoqué le renforcement des contrôles aux frontières.

Des passagers refusés d’embarquer

« Contrôler la propagation du coronavirus, c’est contrôler les frontières », a enchaîné Gérald Darmanin. Depuis lundi, les services de la police aux frontières patrouillent dans les aéroports pour contrôler les passagers, se réjouit le ministre de l’Intérieur, comme pour prévenir. 729 passagers au départ n’ont pas été autorisés à prendre leur avion, parce qu’ils ne disposaient pas d’un motif impérieux. 41 personnes arrivant en France n’ont pas été admises pour des raisons similaires.

« Par ailleurs, avec le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari, nous veillons à ce que les compagnies aériennes effectuent avec sérieux et responsabilité le contrôle des motifs de déplacement et la présentation d’un test PCR négatif. Le gouvernement n’a pas hésité et n’hésitera pas à sanctionner durement les compagnies aériennes peu scrupuleuses sur la réalisation de ces contrôles qui leur incombent en première intention avant les contrôles réalisés par les polices aux frontières. A l’approche des vacances scolaires, les opérations de contrôle dans les aéroports seront particulièrement renforcées. »

Un trafic aérien divisé par trois

Avec les nouvelles restrictions de voyage depuis la mi-janvier, le trafic ente la France et les pays hors espace européen est passé de 65 000 passagers jour, à 20 000 passagers jour. Pour Gérald Darmanin, cette division par plus de trois du trafic permet de limiter « la propagation du virus ».

Le dispositif aux frontières terrestres – axes routiers et ferroviaires – est lui aussi musclé. Sur 102 000 personnes contrôlées, 680 ont écopé d’une amende pour défaut de présentation d’un test PCR négatif de moins de 72h (imposé à tous les voyageurs européens, sauf pour les routiers et les transfrontaliers).

« Les contrôles ont été intensifiés et continueront de l’être dans les prochains jours. » Ils concernent aussi le respect du couvre-feu, sous peine d’une amende de 135 euros. Les restaurants clandestins sont traqués, tout comme les rassemblements festifs.

Un reconfinement pendant les vacances ?

Alors que les vacances démarrent ce samedi 6 février pour quatre semaines, le gouvernement a décidé de ne pas limiter les déplacements entre régions. Mais il invite à la plus grande prudence pendant cette période au niveau des loisirs comme dans les entreprises, appelées à généraliser le télétravail. « On veut éviter l’épidémie dans l’épidémie », a ajouté Olivier Véran, ministre de la Santé.

Un reconfinement pendant les vacances de février n’est pas du tout exclus, a aussi prévenu le Premier ministre. « Cette perspective n’a pas disparu. » Dans cette hypothèse, les Français seraient autorisés à rejoindre leur domicilie. Un grand nombre d’entre eux ont renoncé à plier bagage. A la montagne, les remontées mécaniques restent fermées jusqu’à nouvel ordre, et se préparent à une saison blanche.

A lire aussi :

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique