Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

J’ai succombé au charme du Matta Village en Sardaigne

Philippe Rupied, patron de l’agence Couleurs du Monde Voyages (Rueil-Malmaison), a participé à un éductour organisé par Donatello au Matta Village, en Sardaigne.

En avril dernier, j’ai eu l’opportunité de découvrir le Matta Village en Sardaigne, grâce à un éductour où Antonio d’Apote, PDG de Donatello, avait convié 130 agents de voyages. Premier hôtel 100 % Donatello, le Matta Village est situé sur la côte nord-est, à 40 km au sud d’Olbia. Il s’organise comme un petit hameau composé de trois ensembles de bâtiments d’un étage, disséminés dans un jardin, le long d’une longue plage de sable.

Je connaissais déjà ce site naturel préservé, car il était autrefois occupé par le Matta Club, un hôtel 3b que Donatello a géré pendant dix ans. Le voyagiste a racheté l’emplacement et tout fait raser. Je dois dire qu’il a eu du nez, car les autorités sardes ne veulent plus de constructions à moins de 3 km du littoral. Les chambres ont une élégance italienne, avec une décoration qui marie le bois, de jolis tissus de lin, et s’ouvrent sur une petite terrasse aménagée. Une mention particulière pour les salles de bains, très bien agencées, décorées de mosaïques et de granit local.

Au coeur du village, la piscine invite à la baignade. Un sentier recouvert de lattes de bois conduit, à travers une pinède, jusqu’à la plage. La décoration, tant dans les chambres que dans les parties communes, est soignée. On reconnaît bien là la griffe Donatello, qui donne l’impression d’être l’hôte privilégié d’une maison de charme. Compte tenu de sa situation assez isolée, je le conseillerai plutôt à des familles avec de jeunes enfants. Et même si une navette est prévue jusqu’à la petite ville de Budoni, une location de voiture me paraît indispensable, pour découvrir les villages typiques de l’intérieur, les splendides paysages de la Costa Smeralda ou de l’archipel de la Maddalena.

Le pique-nique des bergers, un moment inoubliable

Le lendemain, les autocars nous ont conduits, à travers les collines tapissées de maquis, jusqu’au port de Cala Gonone, d’où nous sommes partis en bateau vers les grottes de Bue Marino. J’ai pu repérer le Palmasera Village, un hôtel 4b programmé par Donatello, que je propose volontiers à mes clients. La côte déchiquetée de cette région est superbe, et la mer, turquoise, n’avait pas une ride. Malgré l’abondance de sécrétions naturelles, de stalactites et de stalagmites, la visite des grottes ne m’a pas laissé un souvenir impérissable ! La promenade en mer, jusqu’à l’île de Tavolara, que propose Donatello en brochure, doit être plus intéressante !

Nous sommes ensuite repartis vers les cimes enneigées du Gennargentu, jusqu’au village d’Orgozolo, célèbre pour ses peintures murales. Sous les oliviers et les chênes de cette région de la Barbaggia, l’ambiance était tout à fait bucolique : les bergers nous avaient préparé un pique-nique de spécialités locales, avec cochon rôti, ragoût de mouton, fromages de brebis, le tout arrosé de vin rouge local. Avec, au dessert, un concert a cappella sous les chênes !

Le soir, un dîner de gala était servi dans la discothèque de l’hôtel, sur fond d’animation rondement menée par un imitateur de talent, qui nous a fait hurler de rire. Heureusement, car il nous a fallu une bonne dose d’humour le lendemain : l’avion pour Paris a essuyé plusieurs heures de retard, en raison d’un problème technique. Donatello a réussi l’exploit de faire ouvrir le restaurant de l’aéroport, qui a improvisé pour nous un dîner de délicieuses pâtes ! Nous sommes rentrés chez nous très tard, mais l’estomac bien garni !

%%HORSTEXTE:1%%%%HORSTEXTE:2%%%%HORSTEXTE:3%%%%HORSTEXTE:4%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique