Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Coronavirus : la compagnie El Al pourrait licencier 1 salarié sur 6

Touchée par l’annulation de plusieurs vols à l’étranger, El Al envisage de licencier 1 000 de ses 6 000 employés.

Dans un rapport rendu à la Bourse de Tel Aviv, la compagnie nationale israélienne El Al a estimé la semaine dernière que ses pertes oscilleraient entre 45 et 63 millions d’euros pour le premier trimestre 2020. Ces prévisions ont été communiquées avant la décision de suspendre les vols d’El Al vers l’Italie, premier foyer de l’épidémie de nouveau coronavirus en Europe, selon le quotidien économique israélien Globes. Israël a interdit les vols en direction ou en provenance des pays les plus touchés par les contaminations, la plupart situés en Asie, et refuse l’entrée sur son territoire aux voyageurs non-Israéliens ayant séjourné dans ces pays.

Interrogé sur l’impact du nouveau coronavirus sur les activités d’El Al, un porte-parole du groupe a confirmé dimanche à l’AFP que l’entreprise envisageait de licencier 1 000 de ses 6 000 employés, sans donner davantage de détails.

« Risque d’effondrement »

A l’instar d’autres compagnies aériennes, El Al « risque l’effondrement », a affirmé Arnon Ben-David, chef de la Histadrout, la principale centrale syndicale israélienne. « Nous sommes dans une situation d’urgence (…) et ça n’intéresse personne », a-t-il déclaré lors d’une manifestation d’employés d’El Al à l’aéroport Ben Gourion de Tel-Aviv. « J’en appelle au gouvernement israélien et son chef (Benjamin Netanyahu, NDLR) (…) une aide financière provisoire et d’urgence doit être apportée à la compagnie pour qu’elle survive », a-t-il plaidé. La centrale syndicale et le comité du personnel mènent des « négociations-marathon » avec la direction de l’entreprise, a-t-il ajouté.

Sept cas de coronavirus ont été confirmés en Israël, où des législatives cruciales pour la survie politique du Premier ministre Netanyahu ont lieu lundi, pour la troisième fois en moins d’un an. Les autorités ont mis en garde contre la propagation de « fausses nouvelles » sur le nouveau coronavirus qui fait craindre une baisse de la participation au scrutin.

Les commentaires sont fermés.

Dans la même rubrique