Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Go Voyages tient la forme

Go Voyages, présidé par Carlos Da Silva (notre photo), a réalisé un chiffre d’affaires de 164 millions d’euros au premier semestre de son exercice (1er novembre 2005-30 avril 2006), ce qui représente une progression de 26% en glissement annuel. Les ventes

Go Voyages met la barre toujours plus haut, pour maintenir in fine sa rentabilité, malgré l’érosion des marges. Son chiffre d’affaires semestriel (clos fin avril 2006) s’est élevé à 164 millions d’euros (+26%), dont 16% grâce à son activité groupes, qui est uniquement off line. Comme toujours, Internet tire la croissance. Les ventes web ont bondi de 45%, à 106 millions d’euros. « Elles représentent désormais 77% de nos ventes au détail », précise Carlos Da Silva, PDG. Le moteur web de vols secs de Go Voyages, greffé sur son site web et ses 1200 sites affiliés, continue d’ailleurs de s’améliorer. Historiquement, c’est dans Galileo qu’il allait piocher disponibilités et tarifs. Le moteur interroge aussi Sabre depuis l’an dernier, mais également Amadeus depuis deux mois. Et d’ici la fin de l’année, il lancera en outre des requêtes dans Worlsdpan, avec lequel il vient de signer un nouveau contrat technologique portant sur trois années. Résultat : les recherches de places d’avion donneront lieu à des réponses proches de l’exhaustivité, notamment pour les tarifs publics. « Nous tenons à offrir à nos partenaires une solution multi-GDS, afin d’avoir le moteur le plus performant du marché », souligne Carlos Da Silva. Go a toujours fait le pari du multi-GDS. Depuis de nombreuses années, son serveur est accessible aux agences de voyages via les quatre systèmes de réservations.

Accor  est actionnaire à 100% de Go Voyages. Par la voix de son DG Gilles Pélisson, le groupe hôtelier a exprimé au cours des derniers mois sa volonté de se recentrer sur l’hôtellerie et les services. Dont acte, avec le désengagement récent du Club Med et de Carlson Wagonlit Travel. Quid de Go Voyages ? « La décision n’est pas prise », indique Carlos Da Silva, sans plus de précisions. Il y a fort à parier que Gilles Pélisson annoncera la couleur en septembre, quand il publiera les résultats semestriels du groupe Accor. En attendant, Carlos Da Silva poursuit ses objectifs de croissance soutenue, avec un chiffre d’affaires prévisionnel de 400 millions d’euros cette année (contre 327 millions en 2005), pour un résultat avant impôts stable de 18 millions d’euros.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique