Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Gestion de crise

NULL

Quatre semaines ! C’est le délai que s’accorde Mehdi Houas, le fraîchement nommé ministre tunisien du Tourisme, pour assurer la relance de la saison touristique de l’ère post-Ben Ali. C’est peu, mais comme dans toute situation de crise, il y a urgence à communiquer et à rassurer. D’après un sondage CSA pour le site Officiel-des-vacances.com, 44 % des Français comptant se rendre en Tunisie dans les douze prochains mois vont en effet changer de destination. Des chiffres qui marquent une désaffection qu’on aurait pu craindre plus marquée et qui dénote, finalement, le capital sympathie dont dispose toujours la Tunisie auprès de nos concitoyens. À n’en pas douter, la destination touristique se relèvera rapidement et reconquerra sa place parmi les leaders plébiscités par la clientèle française. On peut compter pour l’y aider sur les professionnels nationaux, qui se sont rendus le 8 février à Tunis, en vue de rencontrer Mehdi Houas. De Fram à Thomas Cook en passant par le Syndicat national des agents de voyages et l’Association de tour-opérateurs – Ceto, personne ne manquait à l’appel pour envisager l’avenir immédiat de la Tunisie en matière de tourisme. Si les autorités du pays peuvent faire la rapide démonstration de la viabilité des infrastructures et de sa capacité à pourvoir à l’approvisionnement des sites touristiques, il n’y aura plus qu’à attendre le feu vert du Quai d’Orsay pour que les touristes français remplissent de nouveau les avions en direction du soleil tunisien et les voyagistes leurs carnets de commandes. Le tout jeune gouvernement issu de la révolution du Jasmin n’ignore pas la manne financière que représente le tourisme pour l’économie du pays. Et si, à court terme, il lui faut rassurer, demain il sera certainement question de réinventer un modèle de développement touristique pérenne et innovant. Du passé, là aussi, il faudra sans doute faire table rase.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique