Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

France : les recettes touristiques internationales chutent de 50%

A cause du Covid-19, la France anticipe 50 à 60 milliards d’euros de pertes de recettes touristiques globales en 2020.

Les recettes touristiques internationales ont chuté de 49,4% de janvier à fin juillet 2020 en France à cause de la pandémie, selon un bilan présenté mercredi en Conseil des ministres. Mais la « fréquentation a été globalement meilleure qu’espéré » grâce à la mobilisation des Français.

Au regard des premières estimations de la Banque de France, ces recettes internationales se sont ainsi élevées « à 16,7 milliards d’euros contre 33,1 milliards d’euros » sur la même période de sept mois en 2019, d’après le document présenté par Jean-Baptiste Lemoyne, secrétaire d’Etat en charge du Tourisme, dont l’AFP a eu copie.

Les dépenses des Français à l’étranger reculent de 45%

Mais la destination a sauvé les meubles grâce à de nombreux reports de vacances au profit de l’Hexagone, de la part de nos concitoyens. Selon une étude d’ADN Tourisme, 94% des Français partis en vacances ont choisi notre pays.

Pour la France, l’érosion des dépenses 2020 de l’ensemble des touristes -français et étrangers- devrait rester limitée dans une fourchette comprise entre -30% et -35%. Soit des « pertes potentielles de recettes touristiques globales », estimées sur l’année par Atout France, à un montant situé « entre 50 et 60 milliards d’euros ». A titre de comparaison,

Les opérateurs de voyages, un secteur « fragilisé »

S’agissant des dépenses des Français à l’étranger de janvier à fin juillet 2020, elles atteignent « 14,4 milliards d’euros contre 26,1 milliards » l’an passé, soit un recul de 44,7%, indique le bilan.

« Outre l’hôtellerie à Paris et dans les grandes métropoles, deux secteurs s’avèrent particulièrement fragilisés », à savoir l’évènementiel ainsi que les opérateurs de voyages et de séjours (OVS), souligne le bilan en chiffrant les reculs d’activité respectifs à -70% et -90%.

Ces chiffres font écho à ceux publiés la veille par l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) qui a fait état d’une perte de 460 milliards de dollars pour le secteur au premier semestre.

 

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique