Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Fracture touristique

Alors que les grèves empoisonnent le quotidien de millions de Français, le débat déborde progressivement des retraites, pour s'élargir au pouvoir d'achat. C'était un des leitmotivs du candidat Sarkozy, c'est devenu l'inquiétude majeure des Français. Augmentation des dépenses incompressibles (loyer, alimentation...), création de nouveaux besoins liés à la téléphonie et à l'Internet (avec un budget [...]

Alors que les grèves empoisonnent le quotidien de millions de Français, le débat déborde progressivement des retraites, pour s’élargir au pouvoir d’achat. C’était un des leitmotivs du candidat Sarkozy, c’est devenu l’inquiétude majeure des Français.

Augmentation des dépenses incompressibles (loyer, alimentation…), création de nouveaux besoins liés à la téléphonie et à l’Internet (avec un budget moyen de 150 à 200€ par mois et par ménage), le tout sur fond de tensions sur les salaires…

Il n’en faut pas plus pour miner le moral de nos compatriotes. Les études sur les dépenses pour les fêtes de Noël en sont le triste reflet : les Français vont se serrer la ceinture cette année, prévoyant en moyenne de consacrer 313€ aux cadeaux, contre 357€ l’an dernier.

Une évolution que les professionnels doivent suivre avec attention. Car au-delà des grèves qui vident actuellement les agences (au même titre que tous les commerces, théâtres ou cinémas), le tourisme est, plus que d’autres secteurs, tributaire du moral.

Sur le même sujet

Et en cas d’inquiétudes quant à l’avenir, les vacances sont le premier poste de dépenses sacrifié… Bien sûr, il y a une frange de la population qui voyage toujours, et même toujours plus, comme l’a rappelé Jean-Pierre Mas, le président d’Afat Voyages, lors du congrès du réseau le week-end dernier.

Ce sont ces catégories sociales toujours plus aisées qui soutiennent l’activité des agences et TO, et justifient la stratégie de montée en gamme de nombre d’opérateurs. Mais difficile de s’en réjouir lorsque parallèlement, un nombre toujours plus grand de Français sont exclus des vacances!

Le taux de départ est là pour le rappeler, qui stagne depuis des années. 74,4% de nos compatriotes ont effectué un déplacement professionnel ou touristique en 2006 (dont 23,6%à l’étranger), contre 75% un an plus tôt.

Et une majorité a privilégié un séjour non marchand, chez des amis ou de la famille. En clair, un quart des Français ne part jamais, soit 16 millions de personnes ! Voyager redevient un luxe, en dépit des compagnies low cost et des promotions toujours plus nombreuses. La fracture touristique ne cesse de se creuser…

Thierry Beaurepère, rédacteur en chef

Réagir à cet article

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire