Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Eurostar va séparer en 2005 sa clientèle affaires de ses passagers loisirs

Les clients Premium et première disposeront d’une ligne d’enregistrement spécifique.

Mardi matin à Londres, Guillaume Pépy, président d’Eurostar, a présenté aux agences affaires (American Express Voyages d’Affaires, Carlson Wagonlit Travel, Selectour…) son ambitieux programme visant à proposer à bord de ses rames TGV « l’une des meilleures classe affaires d’Europe ». Après la diminution des temps de parcours, la rénovation en cours des rames, l’aménagement des salons par le designer Philippe Starck (avec qui Eurostar a rompu son contrat), et l’aménagement en 2005 du Wi-Fi dans les terminaux et les trains, le transporteur ferroviaire va proposer à sa clientèle affaires une file d’enregistrement spécifique. A partir de la fin 2004 en gare de Waterloo et du début 2005 à Paris-Nord, les clients des classes Premium et premières pourront ainsi accéder au quai jusqu’à 10 minutes (voire  moins avec accompagnement d’un membre du personnel Eurostar) avant le départ de leur train. « Cela nécessite des aménagements importants et une collaboration pleine et entière des services de douane et de police français et britannique», a souligné Guillaume Pépy. Le terminal de la gare de Bruxelles-Midi sera équipé ultérieurement.

Surtout, Eurostar a annoncé son attention de séparer à partir de septembre 2005 en première classe mais également en seconde ses passagers affaires et loisirs. La réservation d’un tarif affaires attribuera automatiquement un siège dans ces voitures business, qui seront évidemment plus nombreuses le matin et le soir. « Cette offre permettra de développer pour chaque type de passagers des services et une restauration spécifique », assure Nicolas Petrovic, directeur du service clientèles.    

Avec ces améliorations, Guillaume Pépy espère atteindre les 70% de part de marché sur le segment affaires pour la ligne Paris-Londres en 2007, contre 58% actuellement. A cette date, Eurostar héritera en effet d’une gare et d’un terminal flambant neuf à Londres, à Saint-Pancras. Et l’ouverture d’un second tronçon à grande vitesse côté britannique permettra de ramener le trajet entre Paris et Londre à 2h15 et, entre Bruxelles et Londres à 1h53. « Les 80% de part de marché seront alors à portée de main », estime t-il.
Stéphane Jaladis

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique