Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

J.-P. Mas (EdV) : « Il n’y aura pas de transformation de PGE en prêts participatifs »

Bercy refuse la conversion des PGE en prêts participatifs. Mais les Entreprises du Voyage planchent sur une autre option pour soulager les trésoreries.

Environ 2000 opérateurs de voyage ont obtenu des Prêts garantis par l’Etat (PGE), pour un montant global supérieur à un milliard d’euros. D’où la problématique de leur remboursement. « L’échéance n’est que dans un an. On espérait la transformation du PGE en prêt participatif », a souligné Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EdV) lors d’un point presse ce matin. C’était une demande du syndicat, qui a reçu une réponse négative jeudi dernier.

Mais le syndicat met « la pression sur Bercy » afin de trouver une autre solution. « On travaille sur un système d’aides financières en cas de difficulté pour rembourser les avoirs », nous précise Valérie Boned, secrétaire générale des EdV. « Oui, c’est vrai, on remplacerait alors un prêt par un autre, mais on l’allongerait », complète Jean-Pierre Mas.

Pas de « mur » des avoirs

Quid des à-valoirs, sujet très sensible depuis le début de la crise ? « Le pire est légèrement moins pire qu’attendu. » Au début du mois d’avril 2021, environ 1,5 milliard d’euros d’avoirs étaient en circulation. » Or, la moitié des avoirs seront absorbés par les vacances d’été, d’automne et d’hiver », estime Jean-Pierre Mas.

Par conséquent, « il restera 700 millions d’euros d’avoirs à rembourser ». Mais le président n’est pas inquiet, grâce au rebond d’activité. « La relance crée de la trésorerie dans les agences de voyages, ce qui permettra de rembourser les avoirs. » Les avoirs non-remboursés pourraient atteindre « au pire » 70 millions d’euros, soit 10% des bons non-utilisés. Loin des sommes évoquées à tort dans certains médias, relève aussi Jean-Pierre Mas.

Que se passera-t-il pour les clients concernés ? Si une entreprise ne peut pas rembourser des avoirs, son garant financier (APST, Groupama, Atradius) prendra la relève. Ce qui passerait par une cessation de paiement, avec un délai de remboursement qui pourrait être long… Pour mémoire, s’agissant de feu Thomas Cook, nous sommes sur un délai d’environ « deux ans », au grand dam des clients.

Des ETI en difficulté ?

Carrefour Voyages et Leclerc Voyages n’auront pas de souci en la matière de remboursement des avoirs, puisque les sièges sociaux viendront à leur rescousse, commente le syndicat.

En revanche, la situation risque d’être plus compliquée pour certains opérateurs indépendants du voyage.

« Ceux qui auront des difficultés à rembourser des avoirs sont ceux qui n’ont pas demandé ou obtenu un PGE. Ce ne sont pas seulement des petites entreprises. » Des grandes entreprises déjà en difficulté avant la crise, ont pu « utiliser des avoirs pour assurer le quotidien ». Dans ce profil, « Il peut y avoir des ETI », a ajouté Jean-Pierre Mas, qui n’exclut pas tout risque de défaillance.

Une résistance à confirmer

Aujourd’hui, les opérateurs du voyage ont bien résisté à la crise. Atout France dénombre 4430 immatriculés fin 2018, et 4114 aujourd’hui. Au cours du premier semestre 2021, 223 radiations ou arrêts d’activité sont déplorées, alors qu’il s’agit de « l’un des secteurs les plus impactés avec les discothèques ».

Jean-Pierre Mas a salué l’implication du secrétaire d’Etat Jean-Baptiste Lemoyne, qui « a pris en compte l’intégralité de notre secteur ». Il a aussi souligné, à Bercy, le soutien d’u ministre délégué Alain Griset, chargé des PME. Les aides ont bien fonctionné, comme amortisseur. « Aujourd’hui, on éprouve quelque difficultés à expliquer que les aides ne seront pas éternelles, (alors qu’)elles vont ralentir à compter du mois de septembre. » A commencer par le fonds de solidarité, qui représente actuellement une perfusion de plus de 500 millions d’euros par mois.

A lire aussi :

1 commentaire
  1. Attachée de presse travel sensible aux travaux d'intérêt général dit

    Merci aux EDV pour ces croisades menées pour le collectif.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique