Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

En Laponie finlandaise, un hiver chez le Père Noël

Magie des paysages enneigés, traditions séduisantes, sens de l’accueil, variété des activités. La Laponie, version hivernale, séduit de plus en plus une clientèle aisée.

Les choses ont bien changé depuis que les touristes français furent, il y a vingt ans, les premiers à se rendre en Laponie en hiver. Cette région du nord de la Finlande était alors fréquentée surtout l’été, et le reste de l’Europe se demandait ce que nous pouvions trouver à ces immenses espaces quasi déserts, peuplés de rennes l’été et recouverts par la neige l’hiver… Aujourd’hui, c’est pourtant entre Noël (où, réchauffement oblige, la neige n’est plus forcément au rendez-vous) et Pâques (où les journées sont plus longues) que la Laponie fait le plein de visiteurs, grâce à la figure mythique du Père Noël et surtout aux séjours multiactivité, qui permettent aux visiteurs de s’adonner aux joies de la neige de multiples façons, motoneige et chiens de traîneau en tête. Avec 150 000 entrées enregistrées en 2008 (- 10 % par rapport au grand cru que fut 2007), les Français se classent au cinquième rang des marchés émetteurs vers la région, mais au troisième seulement durant la saison hivernale, derrière les Russes, qui se ruent sur la destination, et les Britanniques. Et, même si le nombre de nuitées a baissé durant l’hiver 2008-2009, les TO français ont fait mieux que l’année précédente (entre 5 % et 10 % de ventes supplémentaires). Time Tours, spécialiste très offensif des groupes, a même fini sa saison à + 51 %. Outre le succès croissant de la motoneige, on notera la diversification des villes d’accueil, nos TO tachant de fuir les stations les plus fréquentées (Rovaniemi, Ylläs et Ivalo) pour proposer à leurs clients des endroits plus authentiques où la nature reste reine. Un peu en retrait sur le haut de gamme, l’hôtellerie finlandaise est parfaitement adaptée. Seul le coût relativement élevé des séjours demeure le frein qui empêche la destination de décoller vraiment.

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique