Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Emirates, première compagnie aérienne mondiale en 2020 ?

Le transporteur compte atteindre 70 millions de passagers internationaux dans 7 ans, contre 39,4 millions en 2013.

Emirates devrait transporter 70 millions de passagers en 2020, devenant la première compagnie mondiale en termes de passagers internationaux. Son président, Tim Clark, qui s’exprimait à Dubaï cette semaine, a rappelé que sa flotte devrait atteindre 250 appareils en 2020, contre 207 cette année : 53 A380 et 64 Boeing 777 sont en attente de livraison.

Bénéfice net de 450 millions d’euros

La compagnie, avec 39,4 millions de passagers sur l'exercice 2013, affiche une croissance annuelle de son trafic d’environ 15%. Son chiffre d’affaires, 14,5 milliards d’euros cette année, progresse en conséquence. Et tous les autres indicateurs sont positifs, avec un bénéfice net de 450 millions d’euros, une marge de 3,1% et près de 5 milliards d’euros de cash.

Le succès de la compagnie, comme l’explique Tim Clarck, est lié à sa situation dans la nouvelle géographie mondiale, marquée par la forte croissance des économies et des populations en Afrique et en Asie. "Le positionnement stratégique du hub de Dubai nous permet de toucher près de 90% de la population mondiale avec des vols directs, par exemple vers Houston en 16h ou vers Sydney en 14h" a rappelé Tim Clarck.

A cet atout s’ajoute une structure de coûts plus faible que la plupart de ses concurrents dans le monde, notamment en Europe. Une étude de l’université de Deaken notait ainsi qu’Emirates disposait d'avantages "grâce à l’aéroport ultra-efficient de Dubai, un environnement sans taxes notamment pour le coût du travail qui représentent 20% de ses frais alors que ses concurents se battent avec des chiffres entre 35 et 40%".

La compagnie, qui dispose d’une flotte d'un âge moyen de 6 ans contre 14 ans en moyenne dans le monde, attend aussi plus de 53 A380, ce qui va encore améliorer l’efficience de sa flotte. Par ailleurs, elle peut miser sur le nouvel aéroport Al Maktoum International, qui devrait accueillir ses premiers passagers début novembre pour une capacité de 160 millions de passagers à l’horizon 2025.

Une combinaison de facteurs qui promettent un bel avenir à la compagnie. L'objectif de 70 millions de passagers internationaux reste donc possible, même avec une croissance moindre, autour de 10% par an. Seule faiblesse, comme le notent les analystes, une forte dépendance à l’économie locale et aux subventions du gouvernement. Un ralentissement de la croissance aux Émirats arabes unis ou une crise immobilière aurait un impact important sur la compagnie.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique