Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Djerba, atout maître de la Tunisie

La Tunisie espère faire son retour en 2004, après deux années de fréquentation française au ralenti. Sa meilleure carte reste l’île de Djerba, sur laquelle les TO sont nombreux à parier.

En 2001, la Tunisie passait pour la première fois le seuil symbolique du million de touristes français. Une performance que le pays n’a pas réussi à renouveler depuis. Les attentats du 11 Septembre puis celui contre la synagogue de Djerba, en avril 2002, sur fond de contexte international tendu, sont passés par là et expliquent sans doute, en partie, la désaffection. La clientèle moyen de gamme de la Tunisie est aussi celle qui est la plus touchée par la mauvaise conjoncture économique, analyse Férid Fetni, le directeur de l’Office national du tourisme tunisien à Paris. En 2002, le recul a atteint 15,5 %. L’année dernière, la baisse a, semble-t-il, été plus modérée : -5,8 % selon l’Office, avec 840 320 touristes français. Les membres de l’association des tour-opérateurs français (Ceto, dont font partie Fram et Etapes Nouvelles, les deux leaders sur la destination) sont plus pessimistes et déplorent la perte de 100 000 passagers l’année dernière (-16 % par rapport à 2002).

Si office du tourisme et voyagistes ne sont pas tout à fait en phase sur les chiffres pour 2003, ils s’accordent heureusement pour saluer la reprise qui paraît s’amorcer depuis trois mois. Janvier et février ont enregistré une hausse de fréquentation française de 10 %, se réjouit Férid Fetni. Les réservations sont bonnes, confirme Hervé Vighier, PDG d’Etapes Nouvelles. Le marché s’est inversé depuis quatre à cinq semaines. Les prises de commande sont en progression notable, corrobore Vincent Fantini, secrétaire général de Fram. De quoi placer la saison estivale sous les meilleurs auspices. La programmation charter des TO est en hausse de 15 %, remarque d’ailleurs Férid Fetni, qui espère un bond de la fréquentation française de 12 à 15 % cette année, pour se rapprocher à nouveau de la barre du million, à 950 000 touristes français. Une relance que l’OT va accompagner en mai par une campagne de publicité (affichage et télévision).

Quatorze vols hebdomadaires pour tirer la destination

Traditionnelle locomotive du tourisme en Tunisie, Djerba concentre cet été les plus gros investissements et devrait contribuer à accompagner la reprise. Etapes Nouvelles y frappe fort en inaugurant, début avril, le Dar Jerba, un gigantesque complexe de 1 000 chambres, réparti sur trois établissements, le Dahlia, le Narjess et le Zahra. Ils prennent le label Club Marmara, après une coûteuse rénovation de 4 ME. Quatorze vols hebdomadaires seront proposés à partir d’avril au départ de Paris et des principales villes de province, soit 85 000 sièges sur la saison d’été. Une semaine en pension complète est proposée, en promotion du 31 mars jusqu’au 29 juin, à 310 E HT.

Les Quatre Saisons en version française et en exclusivité

Fram n’est pas en reste, qui vient de prendre en gestion le Resort Quatre Saisons (420 chambres reparties en trois unités). Le TO programmera l’ensemble en exclusivité sur le marché français. C’est l’opportunité de nous recentrer sur Djerba avec un hôtel que nous programmions déjà mais que nous allons mieux maîtriser, explique Vincent Fantini. Les Quatre Saisons accueilleront un Club Olé (la gamme Clubs petits prix de Fram), à partir de 485 E HT la semaine en pension complète. Jet tours, Thomas Cook, TUI ou Look Voyages annoncent aussi des engagements à la hausse vers l’île. Comme Maxi, qui ne manquera pas de bousculer le marché avec deux vols hebdomadaires au départ de Paris et un hôtel (le Palma Djerba, 200 chambres), proposé à partir de 295 E HT en demi-pension.