Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Destination : la Turquie devient (très) attractive

Longtemps boudée, la Turquie revient dans les bonnes grâces des voyageurs et des TO. D’autant que le taux de change a rarement été aussi favorable.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres… Si la chute de la livre turque entraîne une nette dégradation du pouvoir d’achat de la population locale, elle augmente celui des touristes français.

La devise turque s’est effondrée de près de 20% en un seul jour, à cause des tensions avec les Etats-Unis ainsi que des difficultés économiques du pays. Le président Erdogan a d’ailleurs demandé à ses concitoyens de changer leurs devises étrangères pour soutenir la monnaie nationale. Le taux de change est ce jeudi matin de 6 livres pour un dollar, et de 7 livres pour un euro. Depuis le début de l’année, la livre turque a perdu plus de 40% de sa valeur, au grand bonheur des voyageurs et des boutiques de luxe des quartiers huppés d’Istanbul.

Frappée par l’instabilité sécuritaire après une série d’attentats et un putsch manqué en 2016, l’industrie du tourisme en Turquie reprend déjà de belles couleurs cette année. Les Européens reviennent, à commencer par les Français. Selon le dernier baromètre des Entreprises du Voyage, la Turquie se hisse en 7e position en termes de nombre de voyageurs partis en juillet, avec une hausse de 46%. Au chapitre des réservations, la croissance grimpe à 81%.

FTI pleinement satisfait, TUI moins

Les tour-opérateurs ont joué le jeu pour la saison Eté 2018. FTI Voyages s’est fortement engagé, notamment dans la zone de Bodrum, en prenant des engagements sur 10 000 sièges d’avion, de Paris-CDG, Toulouse, Nantes, Lyon et Bâle-Mulhouse pendant les vacances scolaires d’avril, et la haute saison en juillet-août. « Nous avons réussi notre pari, avec de bons taux de remplissage, explique Axel Mazerolles, directeur général France de FTI Voyages. Nous étions sous la barre des 10 000 pax l’année dernière, et nous dépasserons largement les 20 000 pax cette année », ajoute-il, avec l’ambition de doubler le chiffre en 2019.

TUI France affiche moins d’enthousiasme. A date, le voyagiste a vendu la quasi-totalité de sa capacité qui a été « fortement réduite », à moins de 10 000 voyageurs, indique le service presse. Un seul club a été maintenu en Turquie, le Club Lookéa Muskebi.

La concurrence s’est accentuée en 2018. Mondial Tourisme a pour sa part réservé pas moins de 38 000 sièges, en affrètement complet ou en bloc sièges, auprès de plusieurs compagnies. La Turquie revient en grâce, et se prépare un bel hiver si aucun événement ne vient ternir cette embellie.

A lire, sur le même sujet :