';
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Dernière minute

Passées les premières semaines de janvier, il semblerait que l’activité ne soit pas tant en berne que cela. Selon le dernier baromètre mensuel TNS Sofres de conjoncture touristique commandité par ODIT France, le marché domestique souligne une très large satisfaction des hôteliers et des loueurs pour le mois de décembre, les perspectives pour janvier misant sur une activité stable ou en hausse.

Concernant le marché de l’outgoing, les cartes sont évidemment plus floues. Toutefois, certaines destinations souffrent toujours, mais les beaux dossiers reviennent depuis peu sur les bureaux des agences de voyages. Et le programme de certaines compagnies aériennes, revu à la hausse, ne peut que conforter ces indicateurs encourageants.

Pas question cependant de s’emballer, tant le marché reste fébrile, et la visibilité NULLe. Il serait d’ailleurs illusoire de penser que l’acte d’achat de dernière minute disparaîtra dans un contexte économique plus favorable. Les modes de consommation en matière de tourisme ont suffisamment évolué ces dernières années pour être certains d’une modification structurelle de notre marché.

Sur le même sujet

Et aujourd’hui, les professionnels en prennent, semble-t-il, toute la mesure, la plupart d’entre eux se mobilisant, voire se réinventant. Les vieux schémas sont en passe d’être dépassés. Ils ouvrent la voie à une part d’inconnu, certes,mais aussi à des challenges qu’il peut être passionnant de relever.

Pour terminer, j’aimerais revenir sur l’acte d’engagement tel que nous l’avons évoqué la semaine dernière dans ces colonnes. Nos propos n’avaient en effet NULLement vocation à fustiger le travail des uns et des autres. Il s’agissait, bien au contraire, d’inciter l’ensemble des professionnels à oeuvrer dans un même sens, qui ne peut être que celui de l’efficacité constructive, et donc de l’implication.

Impliqués nous le sommes, pour porter vos messages, mais surtout pour promouvoir notre secteur d’activité. Au risque, parfois, de s’en émouvoir.

Laurence ROUSSEAU
Directrice de la rédaction

Réagir à cet article

Dans la même rubrique

Laisser un commentaire