Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Création de 94 postes chez TUI/Transat : les syndicats veulent des garanties

C’est une semaine importante pour le projet One, avec de premières négociations entre les syndicats et la direction.

Réuni vendredi 24 février, le comité central d’entreprise (CCE) s’est vu présenter deux cabinets sélectionnés par la direction pour accompagner les reclassements provoqués par la fusion entre TUI et Transat France. "Mais nous avons surtout obtenu le feu vert de la direction concernant la mise en place du point information conseil (Pic)", explique Lazare Razkallah, secrétaire général CGT du CCE. Mis en place d’ici quelques jours, le Pic devra répondre à toutes les questions des salariés intéressés par le plan de départ volontaire proposé.

Sur ce dernier point, le syndicaliste se montre toujours très vigilant. "Il n’y aura pas de volontaires pour le départ si le groupe, qui s’affirme comme le nouveau leader du tourisme en France, n’est pas capable de mettre les moyens pour conduire ce plan social", indique Lazare Razkallah. "On défendra les salariés jusqu’au bout, quoiqu’il arrive" .

"On va entrer dans le dur de la négociation"

En effet, Lazare Razkallah va demander que la création de 94 postes annoncée par la direction dans le cadre de la fusion entre les deux entreprises soit "sanctuarisée avant la fin de la procédure, sauf en cas d’urgence. Certains salariés attendront d’avoir toutes les informations pour envisager, ou non, leur départ. On ne veut pas qu’ils soient soumis à des pressions, ou qu’ils se précipitent dans leur décision. Il faut confirmer cette annonce".

Remonté contre la première offre de la direction, Lazare Razkallah estime que "maintenant, c’est le rapport de force qui s’ouvre entre la direction et les syndicats. On va entrer dans le dur de la négociation dès jeudi, pour la prochaine réunion du CCE", précise le secrétaire général. "Mais si le groupe joue les petits bras, alors qu’il a les moyens, on mènera des actions", prévient le syndicaliste, qui envisage d’interpeller les candidats à l’élection présidentielle.

Le projet One concerne la fusion de Transat France avec TUI France, qui réunissaient 1304 salariés fin décembre 2016. Les négociations préalables à la définition des conditions de départs volontaires devraient durer jusqu'au 6 juin. Les premiers départs sont attendus en septembre.