Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Convention collective : 3 syndicats s’opposent au Snav

  Au moins trois syndicats sur cinq, la CGT, la CFTC et la CFDT, rejettent le texte, notamment sur la question du forfait jour pour les catégories E.

La nouvelle convention collective des agences de voyages et des entreprises du tourisme pourrait ne pas voir le jour sous sa forme actuelle. Après la CGT et la CFTC, c’est la CFDT qui s’oppose aujourd’hui à la signature de ce texte, notamment à cause de la mise en place du forfait jour pour les catégories E.

Si ces trois organisations font valoir leur droit d’opposition (la CGT et la CFTC doivent le faire, la CFTC se décidant aujourd'hui), le SNAV devra revoir sa copie. Idem si les organisations qui s’étaient déclarées en faveur d’une signature, la CFE-CGC et FO, reviennent sur leur position. "Nous sommes favorables à la signature d’un accord, mais nous ne le ferons que si une autre organisation (CFE-CGC, Ndlr) est signataire", explique ainsi Jean-Luc Letisse, de FO.

Pour Gilles Ciri, de la CGT, il est également possible que le Snav souhaite rappeler de lui-même les partenaires sociaux à la table des discussions afin d’éviter un désaveu engendré par l’opposition formelle des syndicats.

Préserver les acquis

"Sous le prétexte d’intégrer les nouveautés du code du travail, ou modifier des dispositions devenues obsolètes et d’améliorer la rédaction de certains points dont l’interprétation pouvait poser problème, le SNAV (…) sacrifie délibérément les droits et acquis sociaux", explique la CGT dans un communiqué.

"Ce projet, s’il venait à être validé introduirait des changements qui réduiraient les acquis dont bénéficient les salariés au regard de la convention collective nationale actuelle, mais aussi, se traduirait par une véritable régression sociale. Les salariés étant soumis à une intensification du travail (forfait en jours, travail la nuit, travail lfe dimanche, lexibilisation du temps de travail) et à une précarisation salariale sans précédent", ajoute la CGT.

La nouvelle convention collective prévoit la mise en place d’un accord de prévoyance décès, maladie et invalidité mais elle revient également sur certains dispositifs concernant le travail de nuit ou du dimanche, la durée de la période d'essai ou la prime de langue.

 

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique