Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Conduite du changement

Que fallait-il attendre de l’assemblée générale ordinaire de l’APS, qui s’est déroulée ce mercredi 14 avril ? Tout d’abord qu’elle renouvelle dans son mandat de président Raoul Nabet, l’improbable outsider qui avait créé la surprise l’an dernier. À défaut d’autres candidatures déclarées à l’heure de notre bouclage, ce sera sans doute le cas. Faute de challengers, cette victoire annoncée ne devra néanmoins pas minimiser le travail et les

Que fallait-il attendre de l’assemblée générale ordinaire de l’APS, qui s’est déroulée ce mercredi 14 avril ? Tout d’abord qu’elle renouvelle dans son mandat de président Raoul Nabet, l’improbable outsider qui avait créé la surprise l’an dernier. À défaut d’autres candidatures déclarées à l’heure de notre bouclage, ce sera sans doute le cas. Faute de challengers, cette victoire annoncée ne devra néanmoins pas minimiser le travail et les chantiers initiés par un président discret, mais opiniâtre. En donnant du temps au temps à la fameuse coccinelle – bête à bon dieu emblématique de l’association, mais pas pour autant faiseuse de miracles – les réformes annoncées pourront être menées à bien. N’en déplaise à ses détracteurs et autres allergiques au changement. Le nouvel élu disposera désormais non plus d’une année mais de trois pour construire un projet inscrit dans la durée. Et le travail ne manque pas depuis la modification des statuts de l’APS, rendue nécessaire par l’application de la loi de développement et de modernisation des services touristiques. La liste des demandes de nouvelles adhésions ne cesse de s’allonger depuis janvier. Ajournés donc, le projet de changement de nom de l’association et les opérations de communication d’image pour se recentrer sur l’essentiel. Garantir, bien sûr, mais surtout contrôler, pour prévenir les défaillances. Un droit d’ingérence que certains dénient à l’association, bien à tort. Le bilan des sinistres, en forte augmentation en 2009, ne peut être qu’un plaidoyer en faveur de la prévention. Enfin, le renforcement des synergies avec le SNAV, également en assemblée générale le 14 avril et en pleine réforme de ses propres statuts (lire notre Événement), fait progressivement son chemin. Comme le souci d’efficacité…

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique