Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Le droit de réponse du CRT Côte d’Azur, suite à l’interview du CRT PACA

La hache de guerre est loin d’être enterrée entre les deux organismes de promotion… Suite à la publication de notre interview de François de Canson, le président du Comité régional du tourisme (CRT) Provence-Alpes-Côte d’Azur, le CRT Côte d’Azur France, par la voix de sa directrice générale Claire Behar, nous a adressé un droit de réponse, que nous publions intégralement.

« A la vue des déclarations émises par M. De Canson sans concertation, nous souhaitons vous apporter les éléments de précision suivants :

  • Dans votre interview, M. De Canson mentionne « Les compétences du CRT CA (pour Côte d’Azur, NDLR) étaient des compétences départementales. On utilisait le nom de CRT, mais le CRT CA est en fait une Agence de développement touristique ». Dans une logique de marketing territorial, il est à rappeler que le CRT Côte d’Azur France réalise la promotion d’une destination Côte d’Azur France qui dépasse les frontières administratives. En effet, la destination Côte d’Azur a un périmètre qui s’entend depuis Hyères dans le Var jusqu’à la frontière italienne sur sa bande littorale. Il est également à rappeler que la mission de promotion de la Côte d’Azur en France et à l’international est exercée par le CRT Côte d’Azur France depuis 1942, date de sa création, bien antérieurement au CRT Sud qui n’est quant à lui apparu qu’en 1987 et qui ne dispose de cette compétence que depuis 2018, date de la modification de ses statuts.
  • De Canson affirme par ailleurs : « Nous avons été très clairs avec le président Muselier : hors de question de renoncer à la promotion de la Côte d’Azur, si ce n’est que dorénavant, c’est le CRT Provence-Alpes-Côte d’Azur, que je dirige, qui s’en occupera. ». Il s’agit ici d’une affirmation PEREMPTOIRE, qui ne fait l’œuvre d’aucune concertation que ce soit avec les socio-professionnels du tourisme azuréens ou les élus et membres de l’équipe du CRT Côte d’Azur France. Il est également à rappeler que le tourisme demeure une compétente partagée et qu’il ne saurait y avoir de lien de subordination entre les collectivités. Une telle décision ne peut donc en aucun cas être unilatérale.
  • A la question « Donc, bientôt, nous pourrons considérer qu’il y a un seul Comité régional du tourisme ? », M. de Canson répond « Il y a d’ores et déjà un seul CRT. ». Or, des procédures règlementaires sont à respecter et en cours, et il y a toujours bien deux CRT à ce jour.
  • Quant au sujet de l’éventuelle évolution de la dénomination du CRT Côte d’Azur France, M. de Canson affirme « qu’il ne pourra pas continuer de s’appeler CRT ». Une nouvelle fois, M. De Canson n’a pas capacité à décider seul de l’avenir d’UNE structure TIERCE. Il apparait ici impératif que des discussions se tiennent et des procédures suivies afin de définir l’avenir de nos structures.

Enfin, il convient de porter à votre connaissance un extrait d’un rapport d’observations définitives de la Chambre régionale des comptes de mai 2017 concernant le CRT Provence-Alpes-Côte d’Azur qui a relevé que «… le CRT PACA mène un train de vie confortable avec, notamment, une progression des salaires très au-dessus de celle de la convention collective applicable, pour la moitié du personnel. La chambre observe que l’association dispose là d’un gisement potentiel d’économies », alors que le CRT Côte d’Azur France est géré de manière rigoureuse. »

2 commentaires
  1. Maxime dit

    Vous devriez regarder qui a été parachuté expresso dans l’équipe de direction du CRT Sud
    https://provence-alpes-cotedazur.com/espace-pro/le-comite-regional-de-tourisme/equipe/
    CQFD !!!

  2. Jean dit

    Pourquoi pas un seul CRT à Nice ? Il n’y a pas photo sur le plan de la puissance touristique a l’international entre la Cote d’azur et Marseille… Laissons à Marseille le marché des herbes aromatiques et à Nice l’économie touristique.

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique