Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Brexit et visa : les réponses de VisitBritain

Conséquences du Brexit, risque d'obligation d'un visa pour les Français, investissement dans le tourisme : la directrice de l'OT britannique a fait le point sur ces questions sensibles, dans une interview à L'Echo touristique.

"La France est notre marché le plus important", a rappelé Sally Balcombe, directrice de VisitBritain, lors de son passage à Paris lundi 23 janvier. Conséquence du Brexit ou pas, l'office du tourisme britannique estime que les arrivées françaises ont toutefois reculé sur l'ensemble de l'année 2016, avec une érosion de 8% et de 3% sur les deux premiers trimestres respectivement. En 2015, 4,17 millions de compatriotes avaient traversé la Manche.

Tout pour le voyage "visa free" des Français

Malgré ces premiers chiffres, Sally Balcombe balaye les inquiétudes d'une désaffection nouvelle des Français : "Nous avons mené notre enquête : même après le Brexit, les touristes français veulent toujours venir en Grande-Bretagne".  Et si le visa devenait obligatoire pour les ressortissants français ? "Nous ferons tout pour que cela ne se produise pas, nous voulons que les Français puissent venir chez nous sans visa". C'est un point capital, notamment pour les réservations de dernière minute.

Toutes nationalités confondues, le tourisme britannique a réalisé un bon millésime en 2016 : la destination a enregistré sa quatrième année record d'affilée, avec une croissance de 4% du nombre de visiteurs étrangers, et de 8% de leurs dépenses, notamment grâce à un taux de change très favorable.

Sally Balcombe © Robin Lambert

 

Un ambitieux plan pour le tourisme

La première ministre britannique Theresa May, bien connue pour son rôle majeur en faveur du Brexit, a lancé en août un plan pour le tourisme de 40 millions de livres (46 millions d'euros), programmé sur trois ans.

L'objectif est double : développer le tourisme en dehors de Londres notamment avec des nouvelles offres ferroviaires, et en profiter pour déréguler le secteur, en permettant par exemple aux bed & breakfast de vendre de l'alcool et de venir chercher leurs clients à la gare. Concrètement, VisitBritain compte aussi renforcer ses liens avec Expedia "pour une meilleure efficacité". De plus, le gouvernement va s'allier avec les compagnies de chemin de fer pour créer cinq itinéraires touristiques.

"Londres, c'est les joyaux de la couronne, souligne Sally Balcombe. Notre défi, c'est de montrer que nous avons d'autres atouts, d'autres villes et une belle campagne".

Un taux de change favorable

Sally Balcombe donne désormais rendez-vous au salon BtoB ExploreGB qui se tiendra le 2 et 3 mars à Brighton, et en profite pour lancer un message aux professionnels français du tourisme : "Travaillons ensemble, la Grande-Bretagne vous est ouverte, et nous sommes là pour vous aider", avec l'appui de la directrice France, Séverine Tharreau.

La directrice de l'OT renchérit, avec un message cette fois à l'attention des voyageurs, clients des TO, agences et autres OTAs : "Venez maintenant, les prix sont au plus bas !". Le taux de change est aujourd'hui de 100 euro pour 86 livres, contre 75 livres il y a un an.