Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Crédits Google aux acteurs du voyage : « Nous ne sommes pas des mendiants »

Suite à la crise sanitaire, des acteurs du voyage ont reçu des crédits dérisoires de la part de Google. Bourse des Vols, HomeExchange et Départ Demain témoignent.

« Bourse Des Vols a reçu un avoir Google qui correspond à 0,57% de ses campagnes marketing 2019 », nous indique Fabrice Dariot, fondateur de l’agence en ligne. Ce crédit est « dérisoire, et presque condescendant. C’est une aumône. J’envisage d’en faire cadeau aux Restos du Cœur ». Le patron de l’OTA aurait apprécié un crédit de relance significatif, par exemple 500 euros à dépenser en 2020, pour chaque tranche de 1000 euros dépensés en 2019.

Pourtant, rappelle-t-il, Google et les autres GAFAM (Google, Apple, Facebook, Amazon et Microsoft) ont grandi grâce, notamment, à l’essor du tourisme. Sans compter qu’ils ont « une belle profondeur de marges », et sont des champions de l’optimisation fiscale. Ils auraient pu utiliser leur « trésor de guerre » afin d’aider leurs clients fidèles à rebondir… et donc, ancrer leur image de marque de géants du web.

« Si en 1945, on avait confié le plan Marshall aux GAFAM, l’Europe aurait reçu deux brouettes et trois balais et on serait encore à dégager les gravats de Berlin » – Fabrice Dariot.

« Des miettes »

En 2020, les acteurs du tourisme eux enregistreront pour beaucoup une perte d’activité d’au moins 60% à cause de la crise du Covid-19. « Si en 1945, on avait confié le plan Marshall aux GAFAM, l’Europe aurait reçu deux brouettes et trois balais et on serait encore à dégager les gravats de Berlin », ajoute Fabrice Dariot.

Plusieurs « confrères » ont reçu une proposition équivalente à celle de Bourse des Vols. C’est notamment le cas de HomeExchange. La plateforme a reçu de 0,5% de crédit (« a Google Ads credit ») pour ses dépenses futures. « Ce sont des miettes », souligne Charles-Edouard Girard, cofondateur de la plateforme. « La réponse minimaliste de Google montre une fois de plus sa dimension totalement hégémonique. »

L’application Départ Demain est dans une situation analogue. « J’ai reçu l’avoir de Google, plus près de 0,45% que de 0,50%. Nous ne sommes pas des mendiants. Pour qui nous prennent-ils ?», relève Michel-Yves Labbé, fondateur de la jeune entreprise.

Lettre ouverte à Google et Facebook : 17 nouveaux signataires

Pourtant, les acteurs du voyage se sont fortement mobilisés. HomeExchange, Evaneos, MisterFly… Plusieurs entreprises du Think Tank Club tourisme et Technologies (CTT), dont L’Echo touristique est partenaire, ont rédigé une lettre ouverte à Google et Facebook publié le 2 juin. Cette lettre ouverte a été reprise par plusieurs médias, sous différentes formes : Le Figaro, TOM.travel, et PhocusWire, Skift, Tour Hebdo, en plus de L’Echo.

Depuis, 17 acteurs du voyage ont rejoint le collectif des 20 premiers signataires. Tous les métiers sont ainsi représentés : agences en ligne et traditionnelles, voyagistes, start-up… Quelles réponses ont donné Google et Facebook ? Facebook France n’a pas donné suite à la lettre, ni à la demande de réaction de L’Echo. Sébastien Missofe, directeur général de Google France, a accepté un rendez-vous avec le collectif le 10 juillet. « Nous sommes contents d’avoir ce rendez-vous, mais il aura fallu attendre plus d’un mois avant de l’obtenir », en insistant, indique Charles-Edouard Girard. Un rendez-vous au cœur de l’été pour jouer la montre ?

La réponse de Google

Le géant de Mountain View n’a visiblement pas envie de négocier, d’autant qu’il estime déjà accompagner ses clients, à travers un programme 2020 lancé suite à la crise sanitaire. « Nous souhaitons aider les petites et moyennes entreprises (PME) à rester en contact avec leurs clients pendant cette période difficile. C’est pourquoi nous avons décidé d’accorder 340 millions de dollars d’avoirs publicitaires à nos clients PME du monde entier (tous secteurs confondus, NDLR). Ils pourront les utiliser pour leurs futures dépenses publicitaires jusqu’à la fin de l’année 2020 sur nos différentes plates-formes Google Ads. » Google précise aussi que « chaque client éligible recevra un avoir d’un montant maximal équivalent à 1 000 USD ». Mais ne fait pas mention d’un quelconque pourcentage… Au regard des recettes dans le voyage, le programme de crédits instauré par le groupe atteint un montant dérisoire, qui risque de lui coûter cher en termes d’image.

Pour mémoire, en 2019, les revenus publicitaires de Google s’élevaient à près de 135 milliards de dollars, pour un revenu net dépassait 34 milliards de dollars…

______________________________________________

Les signataires de la lettre ouverteà Google et Facebook

(pour rejoindre ce collectif, il suffit d’écrire à l’adresse thinktankctt@gmail.com)

  1. Charles-Edouard Girard – HomeExchange
  2. Eric La Bonnardière – Evaneos
  3. Frederic Pilloud – Misterfly
  4. Olivier Roche – CTT
  5. Guillaume de Marcillac – Travelfactory
  6. Fabrice Dariot – Bourse des Vols
  7. Linda Lainé – CTT et L’Echo touristique
  8. Fabrice Lépine – Wonderbox
  9. Magali Boisseau – Leonaa
  10. Laurent Queige – Welcome City Lab
  11. Alexandre Vercoutre – Marco Vasco
  12. Antoine Corson – GroupCorner
  13. Frédéric Vanhoutte – Eventiz Media Group
  14. Loic Dupont – Homerez
  15. Bryce Arnaud-Battandier – Maeva.com
  16. Jean-Michel Petit – VizEat
  17. Warren Rochwerg – EasyVoyage
  18. Michel Salaün – Groupe Salaün
  19. Michel-Yves Labbé – Départ Demain
  20. Arthur Courtinat – Maisons du Voyage
  21. Guillaume Linton – Asia
  22. Laurent Calando – Samboat
  23. Matthieu Jost – Misterb&b
  24. Stanislas Lucien Travel Insight
  25. Dominique Goudin – Hotelissima
  26. Caroline Monestier – Hémisphères Voyages
  27. Annie Chapellier – Attitude Voyages
  28. Olivier Falise – Antilles Exception
  29. Lidia Ouroupova – Meltour
  30. Gisèle Bazin – Espaces & Voyages
  31. Christian Lheureux – Passion USA
  32. Stéphane Fontaine – Openity
  33. Olivier Albahary – Globe Sailor
  34. Nicolas Houe – Cap Fun
  35. Philippe Bichet – Adrenaline Hunter
  36. Roselyne Le Guen – Zen Asie
  37. Nicolas Bostroem – Algofly

A lire aussi :

1 commentaire
  1. Ham's de Sun Location dit

    En même temps, il me semble que la crise du Covid est indépendante de la volonté de Google non ?
    Bien que la somme (attribuée en avoir) est probablement dérisoire par rapport aux montant investi en publicité en ligne, il ne faut pas oublier que Google n’était pas obligé de fournir des avoirs à ses clients…

    Ça reste un geste sympa et acceptable, même si c’est pas grand chose….

    Rien à voir avec de la mendicité si les boites en question n’ont rien reçu.

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique