Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Bientôt des voyages debout dans les low cost ?

L’entreprise italienne Aviointeriors a imaginé des sièges pour voyager presque debout. L’avion pourra ainsi transporter davantage de passagers.

D’après Michael O’Leary, le PDG de Ryanair, 40% de ses passagers seraient prêts à voyager plus serrés, si les prix des billets étaient réduits de moitié. Jusqu’où les clients iront-ils pour voyager moins cher ? La société italienne Aviointeriors, propose, elle, une nouvelle série de sièges d’avions qui permettraient de voyager debout, ou presque. Les sièges ressemblent un peu à la selle d’un scooter. Quand les passagers y prennent place, ils règlent la hauteur pour avoir les pieds bien posés sur le plancher et s’attachent grâce à une ceinture de sécurité.

Des bénéfices non négligeables…

Cette position permet de réduire sensiblement la distance entre chaque rangée de sièges. Par exemple, dans un Airbus A320 qui peut transporter 180 passagers, il est possible d’en mettre 34 de plus !

A priori, la mise en place de tels sièges semble incroyable. Mais quand on regarde les bénéfices qu’en tireront les compagnies, il est facile de comprendre l’intérêt de certaines low cost. Elles pourront transporter près de 20% de passagers supplémentaires par avion, réaliser des économies car ces sièges coûteront 50% moins cher que des sièges classiques.

Mais c’est surtout au niveau de la consommation carburant que de tels sièges sont intéressants. Deux fois plus légers que des sièges ordinaires, les compagnies seront beaucoup moins chargées en kérosène.

Que pour du court-courrier

« Ces sièges s‘adressent aux compagnies low cost, pour des voyages d’une heure et demi maximum. Et encore, uniquement en Asie et en Europe car aux Etats-Unis la morphologie moyenne des passagers n’est pas compatible avec un espace aussi réduit », a expliqué Ermanno De Vecchi, le PDG de l’entreprise, à BFM Business.

Le responsable pense que ces sièges seront homologués dans un an. Plusieurs compagnies asiatiques auraient déjà fait part de leur intérêt, selon l’entreprise.