Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Air France : l’Europe donne 9,8 millions d’euros pour les ex-salariés

La Commission européenne débourse 9,8 millions d’euros pour aider d’anciens travailleurs d’Air France à trouver un nouvel emploi.

Répondant à une demande de la France, l’exécutif européen compte puiser 9,8 millions d’euros dans le Fonds européen d’ajustement à la mondialisation pour aider les travailleurs licenciés par la compagnie aérienne française à se reconvertir professionnellement.

«Les transports aériens, comme d’autres secteurs en Europe, traversent actuellement une période de modifications structurelles majeures en raison de changements dans la structure du commerce mondial, a déclaré à Marianne Thyssen, commissaire européenne pour l’emploi, les affaires sociales, les compétences et la mobilité des travailleurs. Notre Fonds européen d’ajustement à la mondialisation (FEM) aide des travailleurs qui traversent une période de transition difficile à adapter leurs compétences et à trouver un nouvel emploi. Il s’agit d’une expression concrète de la solidarité européenne.»

Licenciement « à cause » de l’Europe

Ces licenciements résultent d’une baisse de la part de marché de l’Union européenne dans le transport aérien international de passagers entre 2008 et 2015. Le FEM cofinancera des mesures qui aideront les travailleurs licenciés à retrouver un emploi en mettant à leur disposition des services actifs d’orientation professionnelle, des formations professionnelles ainsi que des allocations de recherche d’emploi et de mobilité.

La plupart des 1.858 licenciements ont eu lieu dans les régions Île-de-France (76,2%) et Provence-Alpes-Côte d’Azur (11,7%), a précisé la Commission dans son communiqué. L’apport d’argent prévu pour les ex-salariés d’Air France doit encore être approuvé par le parlement européen et les Etats membres de l’UE.

Depuis sa création fin 2006, le Fonds a reçu 158 demandes d’intervention. Environ 630 millions d’euros ont été demandés pour aider quelque 150 000 travailleurs et 3 369 jeunes sans emploi ne suivant ni études ni formation (NEET), précise Bruxelles.