Advertisement
Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Balade en Istrie, a Croatie méconnue

Séverine Fautrat-Alfonso travaille à l’agence Voyages Paris-Normandie, à Lisieux (14). Elle a participé à un grand éductour organisé en Istrie (Croatie) par Top of Travel.

La Croatie se résumait pour moi, jusqu’ici, à Dubrovnik et Split. Lorsque je vendais la destination, j’étais focalisée sur ces deux villes. La découverte de la Croatie intérieure, et notamment de l’Istrie, a été une jolie surprise. Concentré sur deux jours, à la mi-avril, le programme n’a pas laissé de place aux temps morts. Avec 130 agents de voyage à encadrer, ce n’est pas évident ! Mais les huit accompagnants de Top of Travel ont très bien organisé les choses, à commencer par les transferts en autocar. J’ai adoré les paysages, aussi bien côté villes que côté champs. Je ne m’attendais pas à trouver des maisons aussi coquettes et colorées. Les ports de plaisance aussi sont charmants. Et puis les excursions nous ont permis de découvrir des villages et des villes particulièrement pittoresques. Perchée sur un promontoire, la petite localité de Motovun m’a particulièrement plu. Il y règne une atmosphère très reposante et la vue panoramique, depuis les remparts, est superbe. J’ai aussi beaucoup apprécié la petite ville de Porec, avec sa basilique ornée de mosaïques et ses maisons à l’architecture mi-vénitienne mi-autrichienne. En ce qui concerne la gastronomie, j’aurais aimé déguster davantage de spécialités locales. Mais notre seconde soirée dans une auberge villageoise nous a donné un avant-goût de cette cuisine : des pâtes aux asperges sauvages, du jambon de pays et du fromage fumé de brebis, le tout accompagné d’un petit vin blanc de Malvoisie et d’eau-de-vie…

À DEUX HEURES D’AVION

Les serveurs et serveuses ont exécuté pour nous quelques danses folkloriques, et cela a contribué à créer une ambiance très sympathique. Il y a eu également de l’émotion lorsque, dans l’autocar, l’un des guides, de mère serbe et de père croate, nous a raconté sa vie dans les années 1990, pendant la guerre dans les Balkans. J’ai été très touchée par sa sagesse et cette expérience personnelle qu’il nous a livrée, à notre demande, pour mieux éclairer notre découverte du pays. Enfin, j’ai revu mon jugement concernant les hébergements. J’avais entendu dire que les hôtels étaient loin d’être formidables en Croatie, mais deux des trois établissements que nous avons visités m’ont paru très bien. Le Funtana, situé tout près de Pula, est un trois étoiles tout à fait correct. J’ai apprécié le fait que le restaurant soit abrité dans un bâtiment distinct, un peu éloigné des chambres. L’extérieur de l’hôtel Istra, à Rovinj, ne m’a pas séduite de prime abord. Mais lorsque je suis entrée dans le hall, j’ai changé d’avis. J’ai trouvé l’ensemble très gai et design, et le restaurant à la carte, abrité dans un vieux bâtiment du XIXe siècle, donne envie de s’attabler. Tout cela va m’inciter à proposer la destination, d’autant qu’elle est très facile d’accès. En deux heures d’avion on est arrivé, et il n’y a aucun décalage horaire. En outre, l’euro est accepté à peu près partout, même si la monnaie est le kuna. Faire rimer dépaysement et proximité, c’est un sérieux atout…

« Il n’y a aucun décalage horaire. En outre, l’euro est accepté à peu près partout, même si la monnaie est le kuna. Faire rimer dépaysement et proximité, c’est un sérieux atout »

%%HORSTEXTE:1%%

Laisser votre commentaire (qui sera publié après moderation)

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Dans la même rubrique