Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Avoirs, licenciements, PGE, vaccin… : ce que pensent les pros du voyage

L’année 2021 sera plombée par la gestion des avoirs, selon les 730 répondants au sondage L’Echo/Entreprises du Voyage.

Moins de 30% des avoirs émis dans le cadre de l’ordonnance ont fait l’objet de reports de voyage pour près d’un répondant sur deux (45%). Par ailleurs, seuls 29% des professionnels interrogés ont reporté la majorité des avoirs. L’année 2021 sera de toute évidence plombée par cette question, alors même que les voyages sont quasiment à l’arrêt.

Pour mémoire, l’ordonnance n° 2020-315 du 25 mars 2020 sur les avoirs couvre les annulations de contrat intervenues entre le 1er mars et le 15 septembre 2020. Les annulations effectuées au dernier moment, soit en septembre 2020, devraient donner aux agences un délai jusqu’en juin 2022. Effectivement, les professionnels disposaient alors de trois mois pour proposer un autre voyage, puis de 18 mois pour reporter le séjour/circuit ou rembourser les clients. Les premiers remboursements, eux, interviendront au mois de septembre 2021… D’ici là, à charge pour les distributeurs de bien sanctuariser les sommes correspondantes.

Une activité en berne, des licenciements en vue

Autre conclusion du sondage : environ 31% des répondants s’attendent à des licenciement dans leur entreprise, alors que 35% n’en anticipent pas. Mais un tiers des professionnels (33%) ne savent pas s’il y aura des licenciements, ce qui doit être une source de profondes inquiétudes. Le manque actuel de visibilité quant à la reprise du secteur justifie en partie une telle situation.

« En matière de perspectives d’emploi, l’optimisme (pas de licenciements) et le pessimisme s’équilibrent, alors que 80% des répondants estiment que l’activité 2021 sera inférieure à la moitié de l’activité 2019 », commente Jean-Pierre Mas, président des Entreprises du Voyage (EdV). « En conséquence les professionnels pensent majoritairement que l’Etat maintiendra un niveau élevé d’aides tant que la crise durera. »

Le vaccin pour voyager

65% des répondants pensent que le vaccin sera obligatoire, dans les prochains mois, pour voyager à l’international. Seulement 16% estiment que ce sont les tests PCR qui seront imposés par les destinations étrangères.

« Ces conclusions confortent notre action pour que la France soutienne le projet de ‘certificat sanitaire digital’ intégrant les vaccins et les tests », ajoute Jean-Pierre Mas. Un point de vue que partage Jean-François Rial, PDG de Voyageurs du Monde. Le passeport vaccinal serait trop restrictif, puisque certains pays exigent un vaccin pour entrer, d’autres une sérologie positive ou des tests PCR négatifs.

PGE : des dossiers toujours sans réponse

La question des Prêts garantis par l’Etat (PGE) est un autre caillou dans la chaussure des professionnels, du moins de certains dirigeants d’entreprises. Si 60% ont reçu une réponse favorable à leur demande, 9% ont essuyé un refus. Et 6,5% attendent toujours la réponse. Pour le président des EdV, depuis l’automne dernier, les banques ont « blacklisté » le secteur des entreprises immatriculées.

La méthodologie

732 professionnels du voyage ont répondu au sondage L’Echo touristique/EdV mené du 2 au 9 février 2021 sur Internet. Parmi eux, 63,5% travaillent dans des agences de voyages offline et online. 22,4%, pour des tour-opérateurs, autocaristes, groupistes et 3,5% dans des agences événementielles.

A lire aussi, un autre volet de l’enquêteA quel rythme les agences de voyages sont-elles ouvertes ?

Laisser un commentaire

Dans la même rubrique