Retrouvez l'actualité du Tourisme pour les professionnels du secteur tourisme avec l'Echo Touristique : agences de voyages, GDS, prestataires spécialisés, voyagistes

Avez-vous bien (tout) compris ?

?La lessive qui lave encore plus blanc que blanc? : nombreux sont ceux qui parmi vous auront reconnu ce slogan tiré d’un célèbre sketch de Coluche. Réincarné depuis cette semaine sur le grand écran, l’humoriste et son mordant font toujours autant mouche.

Quel chemin parcouru depuis 20 ans en matière de publicité et de marketing pour réinventer l’existant ou bien troubler la vue, et donc l’analyse, du consommateur au lieu de l’éclaircir ? Sans doute peu sur le fond.

Le même imbroglio impacte le marché des voyages qui souffre depuis des mois d’opacité tarifaire, notamment pour cause de taxes et surcharges carburant à répétition. Et les distributeurs de se décider à faire un pas vers la transparence (voir le dossier Événement).

Sur le même sujet

Ainsi, au prix de vente TTC (Toutes Taxes Comprises) succède le prix TFC (Tout Frais Compris). Comprenez : le prix affiché est réellement celui payé par le client, incluant surcharges et frais de dossier. Un pré-requis pour le consommateur d’aujourd’hui, soucieux de ses dépenses dans un contexte économique anxiogène.

Exit donc l’astérisque renvoyant aux suppléments et vive la transparence des prix. Depuis le début du mois,Thomas Cook fait duTFC un argument marketing fort pour se démarquer et paraître plus lisible auprès du consommateur, quitte à afficher des prix supérieurs à ceux de ses concurrents.

Quel est l’avantage du TFC pour le client, in fine? Pas de payer moins cher, ni plus d’ailleurs. Et pour les distributeurs ? De revendiquer une image propre et transparente. Attention tout de même à ce que tout ceci ne finisse pas comme la lessive du sketch de Coluche : le linge est aussi blanc qu’avant et la ménagère doit maintenant défaire les noeuds mouillés…

Laurence ROUSSEAU
Directrice de la rédaction

Réagir à cet article